Achat de billets
Achat VidéoPass

Roby Rolfo, son échec dans la course au titre et son nouvel équipier

Roby Rolfo, son échec dans la course au titre et son nouvel équipier

Roby Rolfo, son échec dans la course au titre et son nouvel équipier

Roberto Rolfo était à Barcelone, cette semaine, pour voir sa Honda RSW 250 être emballée et renvoyée au Japon, chez HRC. L'Italien recevra une nouvelle version de la machine au cours de l'hiver, pour se préparer à disputer une nouvelle fois le titre, après une saison 2004 terminée sur une note décevante, à Valencia, dimanche dernier. Rolfo s'est confié, en exclusivité, à motograndprix.com, revenant sur la meilleure saison de sa carrière et révélant ce qu'il pensait de son nouvel équipier, Toni Elias.

Mgp.com : Vous avez maintenant eu le temps de repenser à la course de Valencia... quels sont vos sentiments ?

RR : Surtout de la déception parce que je n'ai pas pu me battre pour le titre, dans la dernière course. Si j'avais pu lutter et que je l'avais perdu, j'aurais eu plus de facilité à l'avaler, mais j'ai eu tellement de problèmes avec la moto que je n'ai rien pu faire. J'avais pris un bon départ mais, dès que j'ai passé la 4ème, la machine s'est arrêtée et je suis tombé au douzième rang. J'ai pu remonter en huitième place, ce qui était mieux, mais les problèmes ont ensuite recommencé et, à partir de là, mon seul objectif n'a plus été que de rallier l'arrivée. J'étais nerveux parce que le comportement de la moto était incroyable, j'ai eu une course vraiment bizarre.

Mgp.com : Vous avez perdu le titre face à Manuel Poggiali. Pensez-vous qu'il le méritait ?

RR : Oh oui, bien sûr que Manuel méritait le titre. Il a gagné plus de courses que moi et a été très rapide. Il ne fait aucun doute pour moi qu'il le méritait.

Mgp.com : Malgré la perte du titre, êtes-vous satisfait de votre performance, cette saison ?

RR : D'un côté, oui, je suis heureux. L'écart entre ma moto et les Aprilia était très important, au début, mais nous avons travaillé dur pour progresser et, au final, ce n'était pas si mal. J'ai inscrit des points dans toutes les courses, ce qui est satisfaisant. D'un autre côté, j'ai été en lice pour le titre tout au long de la saison mais je n'ai pas pu me battre dans la toute dernière manche, et c'est un problème pour moi.

Mgp.com : Pensez-vous pouvoir menacer Aprilia dès le début de la saison 2004 ?

RR : C'est notre objectif, bien sûr. Honda est encore à la recherche de chevaux parce que l'écart vient surtout du moteur, pas du châssis. J'attends de voir ce qu'ils vont pouvoir trouver avant le début des essais, cet hiver. Je pense, évidemment, pouvoir remporter le titre l'année prochaine et, avec l'aide de Honda, je crois en nos chances. Mais nous devrons être prêts à attaquer dès la toute première course.

Mgp.com : Quelle a été votre réaction à l'annonce de l'arrivée de Toni Elias chez Fortuna Honda, comme votre équipier pour la saison prochaine ?

RR : C'est une bonne chose, bien sûr. Toni est un pilote très rapide et ça ne peut qu'être bon pour Honda. C'est un gars sympa et je m'entends bien avec lui, donc je suis sûr qu'il sera un bon équipier.

Tags:
250cc, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›