Achat de billets
Achat VidéoPass

Chutes 2003: Qui a passé plus de temps au sol que sur sa moto?

Chutes 2003: Qui a passé plus de temps au sol que sur sa moto?

Chutes 2003: Qui a passé plus de temps au sol que sur sa moto?

La chute est un élément du sport que les gens redoutent et dont ils ne sont que les impuissants spectateurs lorsqu'elle survient.

Les statistiques des nombreuses chutes de la saison MotoGP 2003 peuvent ne ressembler qu'à une simple série de chiffres mais, derrière, se cachent la souffrance, les blessures et, comme l'a rappelé le premier GP de la saison, le drame. Alors que cette liste de chutes révèle quelques-uns des plus tristes et moins glorieux moments de la saison, elle dévoile également quelques informations intéressantes et pointe le doigt sur ceux qui ont pesé sur le budget de leurs équipes respectives, tout au long de ces huit mois de compétition.

Valentino Rossi est champion du monde pour de nombreuses raisons et le fait qu'il n'ait chuté qu'une seule fois en 80 heures passées en piste n'y est certainement pas étranger. L'Italien ne s'est ainsi séparé de sa machine qu'aux essais libres du Grand Prix d'Allemagne, sur le Sachsenring. A l'autre bout de l'échelle se trouve l'ancien pilote de Superbike Noriyuki Haga, tombé à 17 reprises de son Aprilia, au cours d'une saison aussi difficile pour lui que pour son équipier Colin Edwards, champion du monde de WSB, tombé huit fois, dont une mémorable ‘boule de feu' au Sachsenring.

Autre ancien numéro un du WSB, Troy Bayliss a chuté quinze fois de sa Ducati, pour sa toute première saison en MotoGP, alors que le plus expérimenté des pilotes MotoGP, le Brésilien Alex Barros, a mordu la poussière à quatorze reprises, mettant ainsi en évidence l'âpreté de la tâche qui l'attendait chez Yamaha. Contrairement à Rossi, le nouveau champion du monde 250cc, catégorie extrêment serrée et disputée, Manuel Poggiali, est tombé seize fois. Le jour-même de son sacre, à Valencia, le sanmarinais est sorti indemne d'un spectaculaire accident au warm-up.

Sans surprise, c'est l'ultra-compétitive 125cc, avec ses si nombreux jeunes pilotes, qui détient la palme du plus grand nombre de chutes en course. Cent quinze ont été recensées, contre 86 en 250cc et 75 en MotoGP.

Le trophée du pilote ‘le plus souvent tombé en 2003' revient au jeune débutant français Mike di Meglio, quinze ans, parti à la faute pas moins de 19 fois. Les meilleurs n'ont, eux non plus, pas été épargnés, Dani Pedrosa voyant sa saison s'interrompre prématurément, en Australie, moins d'une semaine après avoir décroché le titre.

Sur les 16 Grand Prix de l'année, essais et qualifications compris, toutes catégories confondues, 705 chutes ont été dénombrées, ce qui fait une moyenne de 44 par épreuve. Record de ces dix dernières années, ce nombre souligne peut-être l'élévation du niveau de compétition dans les trois catégories, chacun devant attaquer à la limite.

C'est le Grand Prix de France, au Mans, qui a fait le plus de victimes, avec 72 chutes. De nombreux pilotes se sont faits piéger par la météo, le samedi : onze en 125cc, six en 250cc et six en MotoGP pour les seuls essais matinaux, tandis que la séance de qualification en a vu sept en 125cc, quatre en 250cc et seulement deux en MotoGP. A l'inverse, Welkom et le Grand Prix d'Afrique du Sud ont produit le moins de chutes de la saison, seulement 23, sur un circuit pourtant réputé sale et glissant en débuts de séances.

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›