Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Ruben Xaus se confie après ses premiers essais MotoGP

Ruben Xaus se confie après ses premiers essais MotoGP

Ruben Xaus se confie après ses premiers essais MotoGP

Le pilotage spectaculaire de Ruben Xaus lui a valu autant de chutes que de trophées, ces dernières années, dans le championnat du monde de Superbike mais, en 2003, il s'est montré l'Espagnol le plus rapide des séries autres que le MotoGP, avec un titre de vice-champion, derrière son équipier Neil Hodgson, à qui il sera, de nouveau, associé, au sein de l'équipe D'Antin Ducati. La semaine dernière, à Valencia, il a eu un avant-goût de ce qui l'attendra en 2004, au guidon de la Desmosedici.

« J'ai toujours été en contact avec Ducati et j'ai un peu suivi les essais des autres mais, maintenant, me retrouver parmi eux est vraiment génial », commentait le Catalan. « J'ai été doublé par Biaggi, aujourd'hui, et ça m'a un peu ramené à la réalité parce que je l'avais toujours vu à la télé. Partager la piste avec lui était un moment spécial ! ».

« Je suis vraiment content de la machine et de l'équipe. La difficulté a été d'apprendre le circuit avec une nouvelle moto, et je pense que cette piste est peut-être un peu difficile pour de premiers essais».

La principale question posée au deux nouveaux-venus (et qui va certainement les suivre jusqu'au premier GP, au mois d'avril), spécialistes de Superbike, concerne les différences entre les deux machines Ducati. Xaus semblait avoir une réponse toute prête, mais son enthousiasme a fini par prendre le dessus.

« Il y a beaucoup de différences mais elles ont toutes deux deux roues, et le but reste de rouler le plus vite possible ! Cette moto a été conçue à partir de la Ducati Superbike, toutes les positions et les caractéristiques sont similaires ; elle est assez lourde de l'avant et veut toujours partir large. Mais elle a beaucoup de puissance, donc on peut faire ce qu'on veut».

«Elle est un peu plus difficile à arrêter parce qu'il faut se faire aux freins carbone. A Valencia, j'ai eu du mal à piloter parce que j'ai fait tellement d'essais sur la 999 que j'ai tous les repères de circuit en tête et, maintenant, je rate sans arrêt mes points de freinage ! Piloter la moto est plus ou moins la même chose, elle a juste un nez et une motricité différente, mais une Ducati reste une Ducati et une machine amusante à piloter ! ».

Xaus restait tout aussi honnête quant à l'évaluation de ce tournant dans sa carrière. « Je sais que j'ai une chance extraordinaire. L'équipe n'est pas la plus grande du paddock mais dispose d'une bonne machine et de bonnes personnes, avec un grand coeur et de l'expérience. Je suis vraiment motivé et heureux parce que nous partons tous du même point, personne n'a de retard sur les autres ».

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›