Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Jeremy McWilliams et Randy Mamola font du motocross avec Kenny Roberts, dans son ranch californien

Jeremy McWilliams et Randy Mamola font du motocross avec Kenny Roberts, dans son ranch californien

Jeremy McWilliams et Randy Mamola font du motocross avec Kenny Roberts, dans son ranch californien

Des vedettes passées, présentes et futures du MotoGP se sont retrouvées, durant la pause hivernale, au ranch de Kenny Roberts, aux Etats-Unis, pour deux jours de motocross. Le nouveau pilote Aprilia Jeremy McWilliams et l'ancien vainqueur de Grand Prix Randy Mamola, en vacances en Californie avec leurs familles, n'ont pas manqué de répondre à l'invitation du triple champion du monde et ont relevé le défi d'une course de motocross sur sa piste privée. Après quelques tours d'échauffement, le trio s'est affronté sur le circuit ‘tout terrain', le pilotage coulé de Roberts et Mamola contrastant avec les dépassements aggressif pour lesquels est réputé McWilliams.

Le pilote britannique confiait avoir pris beaucoup de plaisir à partager la piste avec deux légendes, deux pilotes ayant montré la voie de la course sur route aux américains, il y a une vingtaine d'années. "C'est génial de me retrouver avec ces gars et c'est une bonne façon de terminer l'année", confiait le vétéran, qui a piloté, ces deux dernières saisons, pour l'équipe Proton KR de Roberts. "J'ai une très bonne relation avec Kenny, même si je quitte son équipe pour Aprilia, et Randy est devenu un bon ami au fil de son travail dans le paddock MotoGP. Au début de ces deux jours, j'avais du mal et j'étais derrière eux, parce qu'ils sont tellement à l'aise, alors que moi je viens de la piste. Mais, à la fin, je me battais avec eux et je passais parfois devant".

Roberts a amené Eddie Lawson et Wayne Rainey du motocross au championnat du monde 500cc, qu'ils ont tous deux remportés, mais McWilliams a vécu cette expérience plus comme un divertissement que comme une leçon. "Honnêtement, il n'y a pas grand chose que je puisse apprendre du motocross et ensuite intégrer à mon pilotage, il est un peu trop tard pour ça! C'est un bon moyen pour mon fils d'apprendre les bases du pilotage, pour moi, c'est beaucoup de plaisir de laisser décoller la moto. C'est également idéal pour rester en forme et résister au pudding de Noël!".

Pour Mamola, ces deux journées ont été l'occasion de replonger, avec nostalgie, dans le passé et de se remémorer ses débuts en compétition. "Me retrouver ici avec Kenny, loin des circuits et des caméras, a été une expérience fantastique, et le voir avec mes enfants et ceux de Jeremy est un grand plaisir. Chuck Aksland (manager de l'équipe Proton KR) était également ici, avec sa famille, et nous avons eu une rare occasion de nous retrouver tous ensemble. Quand vous regardez Kenny, la façon dont il se comporte avec mon fils et celui de Jeremy, qui apprennent tous deux à piloter, vous voyez quelqu'un qui prend vraiment soin des gens et de notre sport. Ces enfants pourraient constituer la prochaine génération de pilotes, et chaque personne qui atteint le sommet de la compétition moto doit y prendre du plaisir, Kenny en est le parfait exemple".

Roberts ajoutait que, bien qu'il cherche un peu de paix et de calme, il suivrait d'un oeil la progression de McWilliams et Mamola Junior, tous deux âgés de neuf ans. "Ces enfants font beaucoup de bruit, c'est certain, mais c'est un vrai plaisir de les avoir. Sur la piste, ce sont les répliques de leurs pères, des talents naturels."

Photos de Doug Kamholz.

Tags:
MotoGP, 2003, Kurtis Roberts

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›