Achat de billets
Achat VidéoPass

Les essais de Sepang ont donné le coup d'envoi de 2004

Les essais de Sepang ont donné le coup d'envoi de 2004

Les essais de Sepang ont donné le coup d'envoi de 2004

Frappée, ces derniers jours, par de violents orages, la Malaisie a résonné, aujourd'hui, des premiers vrombissements de la saison MotoGP 2004. Les nuages avaient fait place au soleil, ce matin, pour accueillir les premiers essais privés de l'année. Dès l'ouverture de ses portes, à 9 heures, le circuit de Sepang s'est transformé en véritable ruche, pilotes et équipes entamant le développement de leurs machines, avec l'espoir de ne pas être perturbés par les conditions météo. La pluie a, malheureusement, fait son apparition dans l'après-midi, interrompant la séance une heure avant son terme officiel. Les pilotes se sont, néanmoins, déclarés satisfaits de cette première journée.

Du côté Honda, aucune trace d'Alex Barros, mais la présence de son ancien chef mécanicien Ramon Forcada et de quelques mécaniciens, en civil, parmi l'équipe HRC, n'a pas fini d'alimenter les rumeurs. En tant que nouveau pilote d'essais HRC, Tohru Ukawa était présent, aux côtés des nombreux titulaires Honda. Il a, d'ailleurs, eu l'unique privilège de prendre le guidon de la machine 2004, une version qui, d'apparence, ne trahit aucune évolution majeure qu'Honda aurait trouvé pour défendre son titre face aux menaces Ducati et Yamaha.

Le reste de l'armada Honda était là, Nicky Hayden revenant aux affaires après une opération du pouce. Pour ses premiers essais de pré-saison, le jeune Américain n'est pas encore à 100% même si, après avoir essayé de nouveaux cuirs, bottes et gants, il est sur la bonne voie. L'association entre Sete Gibernau et Colin Edwards semble marcher à merveille, tandis que Max Biaggi et Makoto Tamada, chaussés de gommes différentes, partagent un garage.

Shinya Nakano s'est joint, pour la première fois, à Alex Hofmann, dans le box Kawasaki, avec une nouvelle bande verte sur son casque. Nakano a découvert sa nouvelle machine, équipée de pneus Bridgestone et radicalement différente de la précédente. Le réservoir a, ainsi, été placé sous la selle pour permettre des modifications de châssis, de géométrie et d'équilibre. L'entrée d'air a également été revue.

Ses problèmes de passeport réglés, Kenny Roberts a pu prendre part aux essais, aux côtés de John Hopkins. Les machines chaussées Bridgestone se sont, ainsi, trouvées en supériorité numérique, en piste, l'essayeur Kousuke Akiyoshi étant également présent. Les différentes versions de la Suzuki ne présentent pas de design aussi radicalement modifié que la Kawasaki, mais les changements majeurs se cachent sous le carénage.

Remercié par Kawasaki, Andrew Pitt a, finalement, fait son apparition sous les couleurs bleu et jaune de Moriwaki. L'Australien, ancien champion du monde de Supersport, a pu faire connaissance avec la MD211VF, machine sur laquelle il compte pour se relancer après une mauvaise saison sur la Ninja ZX-RR. Il devrait, cette saison, disputer cinq Grand Prix en tant que wildcard.

Aucun incident majeur n'a été relevé, tous les pilotes ayant pu accumuler les tours, tout en s'adaptant au climat malais et en se familiarisant avec leurs nouvelles équipes. Tous ont confié s'être d'abord sentis un peu rouillés, avant de rapidement reprendre leurs marques. Max Biaggi et Sete Gibernau n'ont pas tardé à se mettre en valeur, tous deux ayant tourné sous le record de la course. Tamada s'est également montré performant, tandis que Shinya Nakano aura besoin de plus de temps pour s'adapter à sa nouvelle Kawasaki.

Max Biaggi 2'03.47, 47 tours
Sete Gibernau 2'03.51, 58
Makoto Tamada 2'04.00, 41
Colin Edwards 2'04.26, 51
Nicky Hayden 2'04.72, 57
Shinichi Itoh 2'05.07, 55
Tohru Ukawa 2'05.66, 62
Alex Hofmann 2'06.26, 41
Shinya Nakano 2'06.50, 44
Andrew Pitt 2'07.70, 58.

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›