Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Randy Mamola livre ses impressions sur les débuts de Rossi chez Yamaha

Randy Mamola livre ses impressions sur les débuts de Rossi chez Yamaha

Randy Mamola livre ses impressions sur les débuts de Rossi chez Yamaha

Le moment que nous attendions tous est finalement arrivé, et nous n'avons pas été déçus. Valentino Rossi a fait ses débuts sur la Yamaha M1 et a immédiatement roulé sous les 2'03, confirmant ce que nous savions déjà – il est le meilleur pilote du monde. Cela veut-il pour autant dire qu'il pourra défendre son titre de champion, avec une Yamaha ? Il est encore trop tôt pour pouvoir le dire.

Il est difficile de vraiment tirer des enseignements de ce qui s'est passé en Malaisie, ou de chercher à analyser les temps sans savoir combien de tours chacun a pu enchainer dans les mêmes chronos, ...etc. Mais il y a certaines choses que nous pouvons en retirer.

Premièrement, nous ne devrions pas trop nous emballer parce que Rossi a tourné en 2'02.7 dès sa troisième journée au guidon de la M1, même si c'est clairement un excellent chrono. La Yamaha a toujours bien marché à Sepang, tout comme Rossi. Donc il n'y a aucun raison d'attendre autre chose de sa part, ici, sur cette moto, qu'un bon temps. Carlos Checa s'est qualifié deuxième, en octobre, sur ce circuit, et a terminé la course en cinquième position, à treize secondes de Rossi. La saison précédente, Max Biaggi avait remporté deux courses avec la M1, dont une à Sepang. Nous savons que la M1 est bien adaptée à ce circuit.

Le fait est que la Yamaha ne marche très bien que sur une poignée de circuits, c'est ce qui a été leur problème pendant de nombreuses années. La Honda, de l'autre côté, a remporté 29 des 32 derniers GP et s'est montrée redoutable sur chaque circuit. Comme beaucoup d'entre vous le savent, j'ai pu essayer, à la fin de la saison, la RC211V de Rossi et la M1 de Checa. Et j'ai dit que la Yamaha n'était pas aussi bonne que la Honda. Certains pourraient me reparler de ces commentaires mais je les assume. Il suffit de regarder ce qui s'est passé avec Alex Barros, qui est passé sur la M1 à la fin de la saison 2002, après avoir remporté deux des quatre dernières courses avec la Honda. Après ses premiers essais, Alex avait confié que la moto était aussi bonne. Maintenant, une saison et une série de lourdes chutes plus tard, nous le voyons se démener pour rompre son contrat et repartir chez Honda. Ca veut dire ce que ça veut dire.

Ce que j'ignore, c'est la somme de travail que Yamaha a abattu depuis le mois de novembre, parce que je suis sûr qu'ils ne sont pas restés les bras croisés. Checa a reçu, à Valencia, un nouveau châssis, que je n'ai pas eu le droit de tester, donc je ne peux pas juger. En tous cas, nous savons que Tohru Ukawa a roulé avec la version 2004 de la Honda, la semaine dernière, et que Honda va mettre la barre plus haut. La grande inconnue reste les progrès déjà réalisés par Yamaha, et ceux qu'ils vont pouvoir faire à l'avenir. Il sera intéressant de suivre les prochains essais, où Honda et Yamaha, sans oublier Ducati, testeront leurs nouvelles machines.

Quoi qu'il en soit, je pense qu'avec Valentino Rossi et Jeremy Burgess Yamaha dispose maintenant d'une combinaison capable de lui apporter les informations nécessaires pour progresser. L'un de leurs problèmes, l'an passé, a été le temps qu'il a fallu à leurs pilotes pour trouver un bon set-up. Le vendredi matin, les Yamaha figuraient au bas des feuilles de temps, puis ils progressaient et, le samedi après-midi, l'un d'entre eux venait s'immiscer en première ligne. C'est une des choses sur lesquelles Valentino et Jeremy vont travailler en trouvant de bons réglages de base. Et Yamaha devra répondre rapidement à leurs demandes. De cette façon, ils devraient pouvoir concrétiser ces débuts prometteurs et développer une moto constante sur tous les circuits et capable de sortir victorieuse d'un duel avec une autre machine.

Pour l'instant, la Honda reste une arme plus solide que la Yamaha. Rossi peut-il, avec une Yamaha, égaler la force de la Honda ? Ma réponse, à l'heure actuelle, est « sur certains circuits oui, sur d'autres non. »

Comme vous le savez, la course n'est pas qu'une question de mécanique, et la chose que je me demande c'est comment Valentino va réagir psychologiquement à sa nouvelle situation. Pendant trois ans il a été le numéro un, l'homme à battre, mais maintenant la situation est bien plus ouverte. Sur les photos que j'ai vues de lui aux essais, il a l'air heureux et concentré. Mais une fois la saison commencée, comment va t'il accepter de se faire battre ? Comment va t'il se sentir en voyant Max Biaggi et les autres pilotes Honda ou Ducati régulièrement sur la plus haute marche du podium et en lutte pour le titre ? Ce sera intéressant à voir parce que, croyez-moi, toute place derrière Max constituera un échec pour Rossi.

Tags:
MotoGP, 2003, Valentino Rossi

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›