Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Nicky Hayden: `C'est chacun pour soi´

Nicky Hayden: `C'est chacun pour soi´

Nicky Hayden: `C'est chacun pour soi´

Nicky Hayden a attaqué son programme d'essais de pré-saison, à Sepang, il y a deux semaines, avec une nouvelle mission. Après avoir réalisé sa première saison MotoGP comme numéro deux du champion du monde Valentino Rossi dans le prestigieux garage de l'équipe Repsol Honda, le champion de Superbike AMA 2002 est sorti de l'ombre de l'Italien grâce à de solides prestations dans les dernières courses de la saison et s'est placé comme l'un des principaux prétendants au rôle de porte-drapeau du constructeur, en remplacement de Rossi parti chez Yamaha. Les essais maintenant entamés, Hayden dispute ce statut aux trois pilotes expérimentés, vainqueurs de GP, que sont Sete Gibernau, Max Biaggi et Alex Barros, sans oublier l'ancien champion du monde de Superbike Colin Edwards et le protégé du HRC Makoto Tamada. A 22 ans, l'Américain n'est nullement impressionné par le défi et, comme il l'a confié à motogp.com, « c'est chacun pour soi. »

Motogp.com : Après une aussi longue pause, as tu été soulagé de reprendre le guidon, à Sepang ?

Nicky Hayden : Oui, c'était vraiment génial. Je n'avais pas piloté la moto depuis la première semaine de novembre, à Valencia, donc j'étais content de retrouver les gars, de reprendre la moto et la piste, et d'avoir le sentiment de faire quelque chose. Après l'opération, c'était bon de retrouver de la confiance, il n'y a eu aucun problème et, oui, c'était agréable.

Q : Les conditions météo en Malaisie ont été vraiment éprouvantes, comment te sentais tu physiquement après les vacances et l'opération ?

NH : Très bien. Je suis juste en train de reprendre de la force dans le pouce parce que j'étais plâtré. Au freinage, au bout de la ligne droite, à Sepang, redescendre de 200 mph en première était un peu dur mais à part ça, ça allait. J'aime la chaleur, je n'apprécie pas vraiment de piloter dans le froid. Je suis un peu ‘chochotte' et je préfère le climat chaud !

Q : Comment était la moto par rapport à la fin de l'année dernière ?

NH : C'est un pas en avant. Vous savez, Honda travaille sans arrêt, donc la moto est meilleure. Elle monte un peu plus haut dans les tours et il y a pas mal de nouvelles pièces qui m'ont plu. Je suis plus à l'aise avec le nouveau moteur et la façon dont il rétrograde mais je n'ai toujours pas testé le nouveau châssis, ni le nouvel amortisseur. J'espère que ce sera prêt pour les prochains essais.

Q : Où en est la situation chez Honda, maintenant que Valentino Rossi est parti ?

NH : Je ne sais pas vraiment. Ils disent que chacun partira à égalité donc je pense que c'est juste, on ne peut rien demander de plus. Si une personne se place en position de leader et de prétendant au titre, alors peut-être qu'il méritera les nouvelles pièces dès qu'elles seront disponibles. Pour ma part, tout ce que j'attends c'est d'être à égalité et d'être le futur de Honda. Tous les autres sont un peu plus âgés. Max et les autres sont sur le circuit depuis un certain temps et je sais que Honda est tourné vers l'avenir, donc je veux être ce gars. Je suis chez Honda depuis un certain temps, ils ont mis leur confiance en moi et m'ont donné cette opportunité, je veux les en remercier.

Q : Penses-tu avoir les qualités pour devenir le pilote de pointe Honda ?

NH : Pas forcément le pilote de pointe mais, comme je l'ai dit, je veux être l'homme du futur parce que nous ne savons pas combien de temps encore vont rester les autres. J'aime découvrir la moto et essayer de faire progresser les choses. Peut-être que je ne suis pas, actuellement, le meilleur, mais ça ne me dérange pas. J'ai appris des choses incroyables aux côtés de cette équipe, il y a un peu trop de technologie parfois et on se demande où ils vont chercher ces idées. Les motos sont tellement évoluées, dans un certain sens c'est bon pour le sport mais, d'un autre côté je ne pense pas que le pilote ait autant de contrôle qu'auparavant. Mais, à la fin de la journée, tout dépend de celui qui ouvre les gaz.

Q : Que penses tu du passage de Rossi chez Yamaha, peut-il être compétitif ?

NH : Nous allons bien voir ! Je penses que c'est bon pour le championnat, bon pour le sport, et que ça crée du suspense. Je pense que ce sera très ouvert. Personnellement, je pense que c'est mieux pour moi, c'est chacun pour soi. Je préfère l'avoir là-bas que d'être deuxième derrière lui. Les gens l'ont rapidement écarté parce que la Yamaha n'était pas très bonne l'an passé et que les Honda et Ducati étaient impressionnantes mais, vous savez, il est je ne sais plus combien de fois champion du monde et on ne peut pas oublier un gars de ce calibre. Ce sera intéressant, la saison à venir est très ouverte et je suis prêt.

Q : Et ton nouvel équipier Alex Barros ?

NH : Sincèrement, je ne connais même pas Alex. Je l'ai salué une ou deux fois mais c'est tout. Je n'ai probablement pas échangé plus de dix mots avec lui de toute ma vie mais tout le monde dit que c'est un gars sympa. Une chose que j'ai appris ici, néanmoins, c'est que, alors qu'aux Etats-Unis les équipiers travaillent ensemble, partagent les informations et parlent de beaucoup de choses, ici, c'est chacun pour soi. C'est comme ça, l'année dernière Valentino et moi avons rarement parlé de tout. Nous nous entendons bien, et tout allait bien... mais ça ne dure que tant que l'ambiance dans l'équipe est bonne et que nous ne sommes pas des adversaires directs...tant qu'il y a plein d'amour dans l'équipe !

Q : Beaucoup de gens étaient sceptiques à ton arrivée, penses-tu avoir fait taire leurs doutes ?

NH : Tout va bien, je m'en moque. Beaucoup de gens ont douté de moi mais ça m'a juste poussé à vouloir faire encore mieux. On a vite dit que quelqu'un d'autre aurait dû avoir la place mais je pense qu'il faut amener du sang neuf, quelques jeunes pilotes, et leur donner leur chance, et pas se contenter de prendre les gens déjà présents et les changer de place. Il y aura toujours des sceptiques, des mécontents, mais c'est bien. Je suis évidemment fier d'avoir pu faire mes preuves et justifier ma présence. Au début de l'année, j'ai eu quelques problèmes que beaucoup de gens ne savent pas, des choses qui n'étaient pas vraiment de ma faute mais ça m'a fait perdre confiance et a légèrement ralenti ma courbe de progression. Mais je ne cherche aucune excuse. Finalement, j'ai réussi à m'entendre avec la moto et l'équipe. Cette année, je n'aurai aucune excuse mais l'année dernière était une grosse étape.

Q : Quels sont tes objectifs pour cette saison ?

NH : Ce sera certainement très dur mais mon objectif est de remporter le championnat du monde. Comme je l'ai dit, je ne peux plus me retrancher derrière une quelconque excuse, je connais la machine, je connais les circuits. Tout est quasiment dans mes mains. Mais ce ne sera pas facile parce qu'il y a un certain nombre de bons pilotes, et je ne veux absolument pas dire que je suis le favori, mais je veux mettre mon nom dans le chapeau, être régulier, rester en pleine forme et tâcher d'être au rendez-vous chaque week-end. Ce ne sera pas évident, je vais devoir élever mon niveau mais je suis prêt à tout pour y arriver.

Tags:
MotoGP, 2003, Nicky Hayden

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›