Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Ducati doit encore travailler selon Cecchinelli

Ducati doit encore travailler selon Cecchinelli

Ducati doit encore travailler selon Cecchinelli

Ayant déjà enregistré six journées d'essais avec la Desmosedici 2004, sur les circuits de Sepang et de Phillip Island, Corrado Cecchinelli, directeur technique du team Ducati, estime qu'il reste encore beaucoup de travail en vue de la lutte pour le titre. "J'espère que l'on aura assez de temps pour régler nos soucis avant Welkom" déclare l'italien. "Je pense que ce sera le cas. Je ne dis pas que nous allons gagner une seconde au tour et être plus rapides, mais on peut raisonnablement estimer que nous serons plus proches".

Cecchinelli s'exprimait après les essais de Phillip Island, où Loris Capirossi et Troy Bayliss ont effectué leur premier galop d'essai au guidon de la GP4. "Nous avons beaucoup travaillé sur le moteur et le châssis. Le moteur est plus souple et plus puissant, tandis que le châssis est complètement différent. Nous travaillons aussi sur la suspension, c'est le domaine où il y a le plus de travail. Ce n'est pas la seule chose sur laquelle nous devons travailler, mais je pense que c'est un domaine dans lequel nous devons absolument progresser".

Dévoilée à Bologne au début du mois, la GP4 est la nouvelle version de la Desmosedici qui avait fait sensation l'an dernier, avec des débuts tonitruants. L'équipe a précisé que la machine était nouvelle à 60%. Après des premiers essais menés par Vittoriano Guareschi en janvier à Valence, les essais de la semaine dernière marquaient les débuts des deux titulaires de l'équipe avec la nouvelle machine, pouvant ainsi livrer leurs premières impressions.

"Les pilotes m'ont dit qu'ils manquaient de confiance avec l'avant, dans les virages rapides" poursuit Cecchinelli. "A la fin de la dernière journée, ils ont aussi eu des difficultés avec l'arrière. Ce n'était pas le cas au début et nous devons donc nous pencher là-dessus". Sur une note plus positive, l'italien souligne que "les pilotes disent que la courbe de puissance est bien meilleure que l'an dernier, mais pas encore parfaite. C'est un élément qui limite les chronos. C'est la même chose pour tout le monde, quelque soit le pilote ou la machine, on va toujours plus vite avec plus de puissance. Mais c'est facile à dire".

De nombreux journalistes présents lors des essais ont rapidement jugé que trop de modifications avaient été apportées à l'efficace machine de la saison passée, et les nombreux passages au box des Ducati ont soutenu leur point de vue. Toutefois, Cecchinelli rétorque : "Je ne pense pas que l'on en ait fait trop comme certaines personnes l'ont suggéré. Je pense que si l'on veut se maintenir au top, il faut toujours avancer à grands pas".

"On ne peut se contenter de ce que l'on a et progresser à petites doses, car les autres avancent vite et l'on aura sûrement un championnat où tout le monde sera au meilleur de sa forme. Yamaha, car ils veulent reconquérir le titre avec Rossi, Honda car ils veulent gagner sans Rossi. Tout le monde sera au top. Nous savions que nous risquions de perdre si nous nous bornions à améliorer la machine de l'an dernier, il nous fallait une meilleure machine".

Avant même les premiers essais, les modifications apportées à la machine ont été largement commentées, mais Cecchinelli entre dans les détails après ses premières sorties. "Nous avons travaillé sur la répartition des masses afin d'améliorer le comportement, et sur l'aérodynamique et le refroidissement pour que le pilote soit plus à l'aise. Si vous regardez de près, vous verrez qu'il s'agit d'une machine différente. La base est similaire, car nous sommes convaincus que la philosophie de la machine n'a pas de problème, que ce soit le type de cadre, l'architecture du moteur ou la suspension arrière, etc...".

En 2003, le moteur de la Desmosedici était un de ses points forts, mais il a tout de même été examiné de près par les ingénieurs. "Nous avons plus travaillé sur la préparation du moteur. Sur la forme des chambres de combustion, sur la forme des pistons. Afin de gagner en puisssance et réduire sa consommation, nous avons aussi travaillé sur l'inertie de certaines pièces. C'est une évolution, ce n'est pas un moteur différent. Nous avons travaillé sur la friction et sur de nouveaux lubrifiants, avec Shell, sur tout ce que l'on peut faire sur un moteur afin de l'améliorer". Après confirmation du passage de la capacité règlementaire du réservoir de 24 à 22 litres en 2005, Cecchinelli a admis que la question n'était pas anodine pour l'équipe italienne. "Nous essayons de ne pas nous focaliser sur la puissance, mais aussi de prendre en compte la consommation. Cela ne veut pas dire que nous courrons avec 22 litres en 2004, car cela serait un réel handicap. Cela finira par arriver, mais nous gardons à l'esprit la réduction de la capacité du réservoir".

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›