Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Kawasaki et Suzuki bravent le vent en Australie

Kawasaki et Suzuki bravent le vent en Australie

Kawasaki et Suzuki bravent le vent en Australie

Les teams Kawasaki et Suzuki MotoGP ayant choisi de tourner sur le circuit de Phillip Island cette semaine, ils se sont exposés à une caractéristique bien particulière du tracé australien : le vent. De violentes bourrasques ont en effet compliqué la tâche des deux équipes, qui travaillent actuellement sur le développement des gommes du manufacturier japonais Bridgestone.

Les pilotes Kawasaki, Shinya Nakano et Alex Hofmann, ont poursuivi leurs tests sur la Ninja ZX-RR version 2004. Nakano a pu consacrer sa matinée à la mise au point de son châssis avant de travailler les départs arrêtés dans l'après-midi, tandis que Hofmann travaillait sur les réglages de suspension arrière. Du côté de chez Suzuki, Kenny Roberts et Gregorio Lavilla poursuivaient leur "découverte" de la GSV-R 2004 ; Roberts avait vu son premier run, à Sepang, écourté par une chute, tandis que Lavilla, issu du WSB, vient remplacer John Hopkins, blessé, comme il l'avait déjà fait en Malaysie.

Même si Suzuki ne dévoilera ses temps que demain, le team manager Garry Taylor se dit déjà satisfait par les progrès enregistrés. "Nous avons réservé le circuit pour quatre jours, mais vu le déroulement de ces essais, il se pourrait que l'on remballe tout dès demain" explique Taylor. "Nous imaginions que les conditions seraient un peu plus contraignantes, car malgré le vent, nous avons eu de la chance. Kenny a encore percuté une mouette, mais c'est le seul souci que l'on ait rencontré. Jusqu'ici, nous sommes satisfaits de ces essais, nous verrons comme cela se passera mercredi".

Kawasaki, qui tournera jusqu'à jeudi, a aussi enregistré de solides progrès : Alex Hofmann a gagné près d'une demi-seconde par rapport à la première journée. Il a couvert 66 tours et a signé son meilleur temps en 1'32.92. "Le vent, qui est plus violent qu'hier, nous a causé quelques problèmes. Il s'engouffre sous la moto et il est alors difficile de conserver sa trajectoire, mais c'est surtout sur la ligne de départ que cela nous pénalise. Dans le dernier virage et sur la ligne droite, on se retrouve avec le vent en face, ce qui signifie que j'étais plus lent sur cette section par rapport à hier".

"Nous avons rencontré un petit problème mécanique, qui m'a fait partir large et j'ai dû coucher la moto afin d'éviter de percuter la barrière à l'extérieur du virage" poursuit le jeune allemand. "Ce fut sans conséquence, mais j'ai dû utiliser l'ancienne machine pour le reste de l'après-midi. Cela ne m'a pas empêché de tourner régulièrement plus rapidement qu'hier, je suis donc satisfait par nos progrès. Si les conditions sont plus paisibles demain, je pense être en mesure de continuer à améliorer la moto et mes temps".

Nakano, qui aussi dû se rabattre sur sa deuxième machine pour l'après-midi - des modifications étant apportées au moteur de sa machine habituelle - a tourné en 1'32.94, avec un total de 61 tours. "Ce matin, nous avons poursuivi la mise au point du châssis, et nous avons des réglages qui conviennent bien au circuit. Durant l'après-midi, nous comptions poursuivre les tests de pneus, mais avec le vent, il était difficile de tenir sa trajectoire dans certains virages. J'ai ensuite utilisé ma deuxième moto pendant que les mécaniciens travaillaient sur le moteur de la première".

"Du coup, j'ai pu travailler sur les départs, l'embrayage Kawasaki étant très différent de ce à quoi je suis habitué. Les résultats sont un peu décevants, mais ayant pu parler directement à la personne qui a conçu cette pièce, je pense que l'on aura progressé d'ici nos premiers essais en Europe. Si le vent se calme pendant la nuit, nous pourrons effectuer plus de tests pneumatiques pour Bridgestone demain".

Tags:
MotoGP, 2003, Kawasaki Racing Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›