Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Kenny Roberts ravi par les Bridgestone et l'évolution de la Suzuki

Kenny Roberts ravi par les Bridgestone et l'évolution de la Suzuki

Kenny Roberts ravi par les Bridgestone et l'évolution de la Suzuki

Moins d'une quinzaine de jours après s'être blessé lors des essais de Sepang, Kenny Roberts Jr reprenait le guidon de sa Suzuki cette semaine, à Phillip Island. Le pilote américain s'était blessé à la clavicule dès sa toute première prise de contact avec la GSV-R chaussée de Bridgestone, mais en Australie, il a pu enchaîner les tours et travailler sur sa machine lors des trois journées d'essais.

L'équipe n'a communiqué aucun temps, mais Roberts révélait : "Avec les pneus course, nous étions plus rapides que l'an dernier avec les pneus de qualification. Cela ne veut pas dire que nous sommes rapides, mais nous progressons dans la bonne direction, c'est toujours bien de faire de bons temps".

"Le premier jour, j'étais un peu raide et j'avais encore mal, il m'a semblé qu'il était peut être un peu tôt pour reprendre la piste. Au fil des essais, la moto est devenue plus facile à piloter. A l'approche du Championnat, Suzuki a besoin d'un maximum d'informations, il était donc important que je pilote, et ces essais se sont donc révélés utiles".

"L'idée était de progresser de manière significative lors de ces essais. Nous avons travaillé de manière méthodique, et ainsi avancé à chaque passage en piste. Je pense que l'usine comprend mieux ce dont les pilotes ont besoin cette année, et j'ai aussi pu tester de nouveaux pneus Bridgestone. J'attends la prochaine séance avec impatience".

Garry Taylor, manager du team Suzuki, était lui aussi satisfait par ces essais qui se sont conclus un jour plus tôt que prévu. "Ce fut une bonne séance d'essais. Nous ne voulons pas donner nos temps, mais nous sommes ravis par nos résultats. Nous sommes en bonne voie de résoudre les problèmes qui nous ont muselé l'an dernier, et Kenny est dans un très bon état d'esprit. Ses gestes trahissaient sa douleur, mais il a tout donné lors de ces essais".

"Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur Gregorio Lavilla. Il est très clair et précis quand il s'agit de livrer ses impressions sur la machine, et nous a beaucoup apporté. Nous utilisons encore la machine de l'an dernier, mais modifiée à tous les niveaux. L'usine a été très occupée après nos derniers essais, et ils travaillent dur. Nous avons bouclé notre programme en trois jours au lieu de quatre, c'est bien de pouvoir conclure ainsi des tests très positifs".

Hopkins devrait être en mesure de prendre la relève de Lavilla les 6 et 7 mars, quand Suzuki tournera sur le circuit de Valence, en Espagne.

Tags:
MotoGP, 2003, Kurtis Roberts

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›