Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Checa s´apprête à repartir pour l´Australie

Checa s´apprête à repartir pour l´Australie

Checa s´apprête à repartir pour l´Australie

Après une saison ponctuée par de nombreux voyages aux quatre coins du monde, la plupart des pilotes MotoGP profitent de l'hiver pour se détendre chez eux et partager leur temps libre avec familles et amis. Toutefois, les essais hivernaux jouent un rôle de plus en plus important pour les pilotes engagés dans l'un des Championnats du Monde les plus relevés, et les vacances constituent un luxe oublié depuis longtemps pour certains pilotes et équipes.

En l'espace de trois semaines, Carlos Checa s'est rendu en Malaisie et en Australie pour une série d'essais cruciaux, puis a fait étape à son domicile londonien avant d'aller en France où il a suivi un programme de préparation physique spécifique. A la fin de la semaine, il reprendra l'avion pour de nouveaux essais à Phillip Island. L'espagnol évoque pour motogp.com son programme effrené et donne ses impressions sur les changements survenus chez Yamaha depuis l'arrivée de Valentino Rossi.

"A la fin des derniers essais de Phillip Island, je suis resté quelques jours en Australie, pour le lancement de la nouvelle Yamaha R1 à Eastern Creek" explique Checa. "Je suis ensuite rentré à Londres, car je viens de déménager à Parliament Square, juste à côté de Hyde Park et de St James Square, l'idéal pour aller faire du footing ! Evidemment, j'ai suivi mon entraînement habituel et je viens de passer trois jours dans le sud de la France, à Aix les Thermes. J'y ai fait un peu de ski de fond avec mon préparateur physique, Jaume. Jeudi, je retourne à Melbourne, où je vais voir un motorshow et le Grand Prix de F1 avant les essais de Phillip Island".

"Beaucoup de choses ont changé dans l'équipe. Nous avons de nouvelles couleurs et de nouveaux sponsors. L'arrivée de Rossi a été accompagnée par l'arrivée de nouvelles personnes, l'allocation d'un budget plus important et le recrutement d'ingénieurs supplémentaires. Tout cela permet de hisser l'équipe à un niveau supérieur et cela me profite, sans aucun doute. Evidemment, tout va bien pour Rossi, il s'est bien adapté à la Yamaha et il signe de bons temps. En ce qui me concerne, je garde en tête que la saison ne commencera qu'en Afrique du Sud et c'est là où se joueront les points. Je ne dis pas pour autant que Rossi ne s'y distinguera pas, au contraire".

"Je travaille sur le nouveau châssis, et pour être honnête, je ne suis pas encore totalement à l'aise. J'essaie juste de l'adapter à mes exigences et nous y travaillons dur. J'attends aussi un nouveau moteur, qui devrait être disponible lors des essais MotoGP de Barcelone, à la fin du mois. Nous avons fait quelques modifications à la moto lors des derniers essais, essayé de nouvelles pièces et nous devons maintenant nous assurer qu'elles fonctionnent de manière homogène en Australie et à Catalunya".

Checa a reconnu qu'il était conscient des performances de Rossi et de l'impact qu'elles ont dans les médias, mais il ne s'inquiète pas pour autant. "Rossi est Champion du Monde, et il me semble logique qu'il fasse de bons temps. J'explore différentes pistes de développement, tout comme Rossi et Abe. A Sepang et en Australie, nous travaillions avec les nouvelles pièces, mais j'ai rencontré plus de problèmes qu'à l'accoutumée à Phillip Island et mes temps n'étaient pas très bons. Il nous reste un mois avant le début du Championnat et mon objectif est d'être prêt pour la première course. Je ne cherche pas à faire des temps canons, cela n'a qu'une importance toute relative. Le compromis que nous avons trouvé n'est pas idéal, mais je ne peux pas en faire plus pour le moment. Nous pourrons mieux apprécier la situation après les prochains essais et ceux de Catalunya".

Les exigences de Rossi en matière de puissance moteur ont largement été commentés, mais Checa souligne que chaque pilote à des demandes spécifiques. "Je n'ai pas demandé plus de puissance, ce qu'il me faut c'est une meilleure distribution de la puissance et un meilleur comportement en entrée de virage, afin que l'avant ne dicte pas le comportement de l'arrière. C'est le caractère de cette moto, mais c'est un point sur lequel nous devons travailler, afin que la roue avant ait un meilleur contact au sol".

Tags:
MotoGP, 2003, Carlos Checa

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›