Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Randy Mamola revient sur les Essais Officiels MotoGP

Randy Mamola revient sur les Essais Officiels MotoGP

Randy Mamola revient sur les Essais Officiels MotoGP

Résidant en Espagne, je me suis senti un peu ridicule quand j´ai vu la météo des Essais Officiels MotoGP, à Catalunya et à Jerez. Tout au long de l´année, je raconte à tout le monde que le temps ici est magnifique et quand ils viennent en Espagne, ils ont droit à ce temps froid et humide qui a gâché les préparations de la saison 2004... Un classique !

Avec ces conditions météos, difficile d´analyser les essais. En tout, les pilotes ont dû tourner deux heures sur le sec, et cela ne sert à rien, que ce soit pour nous les fans, ou pour les équipes. Il ne faut accorder qu´une importance toute relative au classement, mais je pense que les essais nous ont apporté quelques certitudes.

Tout d´abord, les efforts déployés par Yamaha et surtout Valentino Rossi pour gagner la BMW Z4, dimanche à Catalunya, furent fantastiques. C´est quelque chose d´important pour les deux parties. Si l´on revient sur les deux dernières saisons, la YZR-M1 est toujours apparue comme une machine délicate à régler, et il semblerait que le travail de Valentino, Jerry Burgess et ses mécanos ait permis de régler ce problème. A Catalunya, Valentino fut tout de suite dans le coup, tournant immédiatement en 1´45, et c´est très important quand on aborde une nouvelle saison.

Pendant la séance chronométrée, il y avait beaucoup de pression sur les pilotes, car ils n´avaient pas eu beaucoup de temps, la piste était encore fraîche, puis il y a eu cette chute collective en début de séance. Plusieurs pilotes étaient en lice pour décrocher la voiture, mais ce fut plus une pré-séance de ce qui a suivi une fois les caméras rangées. Pendant les deux heures qui ont suivi la séance, les pilotes ont vraiment dévoilé leur jeu, et si l´on veut faire un bilan des essais de Catalunya, il faut revenir sur les deux heures qui ont suivi.

Equipés de pneus `course´, six pilotes se sont révélés particulièrement rapides sur de longs runs : Alex Barros, Sete Gibernau, Nicky Hayden, Colin Edwards, Valentino Rossi, et, surprise, Ruben Xaus. Ils se sont tous maintenus dans les 1´45, et je pense que ces six-là sont prêts pour la course de Welkom. Les autres cherchaient encore leurs réglages de base, et avec le peu de temps qui reste avant le début de la saison, ce n´est pas une bonne nouvelle.

Cela dit, il faut aussi saluer les progrès de Suzuki, de retour dans le top 10, et de Kawasaki. Bridgestone semble avoir mis au point un pneu efficace sur quelques tours... espérons qu´ils ont aussi progressé avec leur pneu `course´.

L´homme le plus rapide fut encore Valentino Rossi, et au final, quand on va plus vite que les autres, cela veut dire que l´on peut gagner des courses et des titres, qu´importent les conditions. On pourrait dire que le score entre Rossi et Honda est à 2 partout. Honda est resté au top lors des essais privés de Sepang et de Phillip Island, mais ces performances furent vite éclipsées par les progrès du couple Rossi-Yamaha à Catalunya et à Jerez.

D´un autre côté, il faut conserver une certaine circonspection, et comme je l´ai dit plus tôt, il ne faut pas trop s´attarder sur ces résultats. Le meilleur temps de Rossi est à peine moins bon que le temps signé par Alex Barros sur la Yamaha en février 2003 sur le même circuit, ce qui est assez intéressant.

L´équipe la plus pénalisée par le mauvais temps fut Ducati, qui a vraiment besoin d´essais afin de mettre au point la Desmosedici version 2004. Ils ont encore plein de nouveautés à tester et Loris Capirossi et Troy Bayliss sont un peu en difficulté vu que le compte à rebours est lancé. Ils auront peut être à rattraper leur retard pendant les premières courses, mais comme nous l´avons vu l´an dernier, Ducati sait faire des motos, tandis que Capirossi et Bayliss savent certainement les piloter.

Enfin, pour conclure au sujet de ces essais, j´aimerais signaler que, pour un pilote, attendre assis dans son box que la piste sèche et prendre soudainement la piste à la faveur d´une éclaircie est franchement pénible. Evidemment, chaque pilote réagit différemment, mais c´est un autre élément venant relativiser l´importance de ces chronos. Je suis sûr qu´il y en aura plus d´un qui voudra créer la surprise en Afrique du Sud... la saison devrait commencer en beauté ! Plus que deux semaines !

Tags:
MotoGP, 2004

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›