Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Un tour du circuit Bugatti

Un tour du circuit Bugatti

Un tour du circuit Bugatti

Le circuit Bugatti du Mans a accueilli l'étape française du Championnat du Monde MotoGP lors des quatre dernières saisons et a toujours présenté un défi de taille pour les prétendants au titre. Le Mans est un circuit typé "stop & go", alternant ligne droites et virages lents, mais comporte aussi l'une des plus rapides courbes du calendrier, juste après la courte ligne droite des stands.

Les épingles et chicanes du tracé n'exigent pas seulement une stabilité irréprochable au freinage, mais aussi un prompt transfert des masses entre les phases de freinage et d'accélération. Avec neuf virages à droite et seulement quatre à gauche, le tracé sollicite plus particulièrement un flanc des pneumatiques.

Pour la plupart des équipes, les données existantes pour le Bugatti devront être revues suite au récent resurfaçage du circuit, mais comme chaque année, des réglages de suspension avant particulièrement fermes seront requis pour répondre aux exigences des freinages répétés.

Par le passé, les changement de revêtement se sont souvent traduits par des niveaux d'adhérence inégaux, mais au Mans, l'adhérence devrait s'en trouver améliorée et plus homogène.

"Il était grand temps de refaire ce revêtement" explique Nicolas Goubert, le responsable compétition moto Michelin. "L'ancien était vraiment usé. Le bitume était très lisse et peu adhérent, surtout sous la pluie. On ne sait pas vraiment à quoi s'attendre avec le nouveau bitume."

"Une chose semble certaine : le nouveau revêtement devrait être plus adhérent et donc solliciter davantage les pneus. Mais on ne peut jamais prévoir la façon dont peut se comporter un nouveau bitume. Tout dépend de sa composition. Les entreprises qui posent les revêtements des pistes ont tendance à se fournir localement. On a ainsi vu des circuits en bord de mer sur lesquels le bitume était trop riche en sable. On trouve aussi parfois des petits galets lisses dans le mélange du bitume, ce qui n'est pas bon au niveau adhérence. Mais dans l'ensemble, les revêtements sont plutôt bien faits."

"Le Mans est un circuit peu exigeant. Mais comme il comporte beaucoup de virages lents, il faut privilégier la motricité. Nous visons à donner à nos pilotes la meilleure motricité possible en sortie de virage. Comme la plupart sont très courts, avoir du grip sur l'angle n'est pas aussi important ici que sur certaines pistes."

"Le 16,5 avant devrait bien marcher au Mans. Avec ce pneu, les pilotes se sentent plus en confiance pour jeter la moto dans les virages. C'est important sur un tracé qui compte autant de petits virages."

Tags:
MotoGP, 2004, GRAND PRIX POLINI DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›