Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Gibernau : le roi de la pluie est l'homme à battre

Gibernau : le roi de la pluie est l'homme à battre

Gibernau : le roi de la pluie est l'homme à battre

Vainqueur des deux dernières étapes du Championnat du Monde MotoGP, en Espagne et en France, Sete Gibernau est l'homme en forme du moment. Si son récital sur un circuit de Jerez détrempé n'a fait que confirmer sa réputation de spécialiste de la pluie, il a prouvé en s'imposant au Mans qu'il était bel et bien le pilote à battre.

"C'est incroyable. Nous avons fait un travail fantastique et je dois saluer le travail de toute l'équipe. Si je gagne, c'est grâce à la meilleure équipe du monde. Honda et Michelin nous ont bien soutenu, alors que cette saison est très disputée, très exigeante" déclarait Gibernau à l'arrivée du GP Polini de France. "La fin de course fut difficile, à cause de la fèvre, mais cela ne veut pas dire pour autant que je me suis retenu. Au bout de quelques tours, je me suis rendu compte que je n'avais pas choisi le pneu idéal. J'ai suivi Carlos (Checa) et j'ai regardé comment il se comportait avant de le dépasser. J'ai ensuite pu maintenir un bon rythme et rester concentré, pour finalement gagner la course."

Au Mans, Gibernau montait pour la troisième fois de la saison sur le podium pour célébrer sa deuxième victoire consécutive. Le catalan avait entamé la saison, à Welkom, avec une troisième place, se satisfaisant ainsi de points importants sans toutefois avoir pu se mêler à la bataille mémorable qui opposa Rossi et Biaggi.

A Jerez, il fit honneur à sa réputation de roi de la pluie devant un public tout acquis à sa cause. Là où tant d'autres s'étaient faits piéger, Gibernau évoluait avec aisance vers une victoire sur ses terres et surtout, vers la première place du classement général.

Bien décidé à démontrer que le Championnat MotoGP ne se limitait pas au duel italien Rossi-Biaggi, il a frappé à nouveau sur le circuit Bugatti. Diminué par une mauvaise grippe et fiévreux au départ de la course, Gibernau a su imposer son rythme pour gagner avec une seconde et demie d'avance sur Checa et un peu moins de deux secondes sur Biaggi.

Après les trois premières courses de la saison, il totalise déjà 66 points, 10 de plus que Max Biaggi et 15 de plus que Rossi. Et si on écoute l'espagnol, le meilleur est encore à venir : "Le plus encourageant dans ce début de saison, c'est que même si nous n'étions pas à notre meilleur niveau, nous avons gagné deux courses et décroché un podium. Je me sens en forme, mais je sais que je peux encore faire mieux. Que ce soit au niveau de la machine ou au mien, il y a encore de la marge. Après cette course, je sais quels sont nos points forts et ce que nous devons encore améliorer."

Tags:
MotoGP, 2004, GRAND PRIX POLINI DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›