Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Randy Mamola : "Le Mugello est une affaire de passion"

Randy Mamola : 'Le Mugello est une affaire de passion'

Randy Mamola : "Le Mugello est une affaire de passion"

Avoir une trêve de deux semaines aussi tôt dans la saison est un peu étrange, et après un début de championnat très animé, j'attends avec impatience la reprise des hostilités, la semaine prochaine au Mugello.

J'ai eu la chance d'avoir un avant-goût de ce qui nous attend en Italie en allant à Misano la semaine dernière, pour le World Ducati Week. Ceux qui ont manqué cet évènement doivent s'assurer de pouvoir assister à la prochaine édition, en 2006. C'est un rendez-vous grandiose et qui démontre bien la passion que vouent les italiens au motocyclisme.

Cette même passion a enflammé le Championnat MotoGP quand Ducati a fait son retour en Grand Prix l'an dernier. Il est vraiment dommage de voir que Loris Capirossi et Troy Bayliss sont incapables de rééditer leurs performances avec la machine 2004. Toutefois, la course du Mans fut encourageante : Loris et Troy ont tous deux terminés dans le top 10. Leurs efforts commencent à payer et j'adorerais les voir de retour aux avant-postes pour leur Grand Prix "à domicile".

Plus décevants que Ducati, Nicky Hayden et Colin Edwards ne sont pas là où on les attendait. Ils s'étaient tous deux révélés très impressionnants durant l'intersaison, ce qui a peut-être généré des attentes et une certaine pression - qu'ils n'ont pas justifiées jusqu'ici.

Depuis le début de la saison, la cadence a été dictée par Sete Gibernau, Max Biaggi et Valentino Rossi, mais ni Colin, ni Nicky, pas plus qu'Alex Barros, n'ont réussi à la suivre.

La gestion de l'allocation des nouvelles pièces du HRC a fait couler beaucoup d'encre, mais tant que je n'aurais pas vu une Honda en dépasser une autre dans une ligne droite avec un avantage significatif, je m'en tiendrais à dire que tout dépend de la façon dont le pilote et son équipe parviennent à exploiter la moto.

Evidemment, il y a peut être des petites différences au niveau de la cartographie moteur et je-ne-sais-où, mais au bout du compte, si une équipe parvient à trouver les réglages idéaux pour un pilote sur un circuit donné, il n'y a aucune raison pour que les autres équipes Honda ne se battent pas aussi pour la victoire.

La performance de Max Biaggi en Afrique du Sud l'a prouvé. Tout le monde sait qu'au début de la saison, Max n'était pas particulièrement soutenu par le HRC. Mais l'équipe a su tirer le meilleur de sa machine et de son pilote. Max a réalisé ce qui restera probablement l'une des plus belles performances de la saison face à son grand rival, Valentino Rossi.

En ce qui concerne Rossi, c'était sympa de le voir encore une fois au pied du podium au Mans. Ne vous méprenez pas, je n'ai rien contre Valentino et nous le verrons à nouveau sur le podium à plusieurs reprises cette année. J'étais surtout ravi de voir Carlos Checa prendre sa place aux côtés de Gibernau et de Biaggi.

Le Mans est un circuit pour Checa, il n'y aucun doute là-dessus, il était vraiment trés à l'aise. J'espère que cette deuxième place va vraiment relancer "cette partie" du garage Yamaha et que nous le verrons briller à nouveau au Mugello.

Cependant, à moins que Yamaha ne sorte une grosse évolution moteur, je pense que Rossi et Checa risquent d'être en difficulté. Le Mugello exige un moteur performant à mi-régime et une bonne vitesse de pointe, qui sont les points forts de Honda et de Ducati, tandis que Yamaha est encore un peu en retrait à ce niveau-là. Il sera intéressant de voir s'ils utiliseront une nouvelle version de leur moteur en Italie.

Quoi qu'il arrive, le Mugello est une affaire de passion et tout particulièrement pour Ducati. Ils ont un peu perdu leur voie en 2004, mais je pense qu'il ne saurait y avoir meilleur théâtre que ce circuit pour les voir revenir sur le devant de la scène.

Tags:
MotoGP, 2004

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›