Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Les Champions livrent leurs souvenirs

Les Champions livrent leurs souvenirs

Les Champions livrent leurs souvenirs

Une conférence de presse exceptionnelle a réuni samedi sur le Circuit de Catalunya les pilotes sacrés dans la catégorie reine au cours des années 90. Wayne Rainey, Kevin Schwantz, Mick Doohan et Alex Crivillé ont ainsi eu l'occasion de partager leurs souvenirs d'une période phare de la discipline.

Wayne Rainey, paralysé depuis un accident à Misano en 1993, a entamé la conférence de presse avec un commentaire qui a réchauffé les coeurs de l'assistance : "Comme vous pouvez le voir, je ne sors et ne m'entraîne plus autant qu'auparavant, mais je profite de la vie."

Interrogé sur la rivalerie qui l'a opposé à Shwantz et Doohan, mais aussi Wayne Gardner et Eddie Lawson, l'américain a déclaré : "Si l'un de nous concédait ne serait-ce qu'un dixième à un autre, c'était un désastre. C'était tellement intense ! Revenir là-dessus est un peu spécial, mais à l'époque, nous écrivions l'histoire."

Kevin Schwantz évoquait ses meilleurs souvenirs et plus particulièrement, sa plus belle course. "C'était à Suzuka en 1991. J'étais parti en tête, mais je me suis retrouvé derrière et j'ai dû me battre pour remonter. Tous les gros bras étaient là et ce fut une grande course – c'est de loin ma plus belle course."

Compétiteur-né, Schwantz n'a pas hésité à repondre à une question inévitable : Où se placerait Valentino Rossi face aux Champions réunis aujourd'hui ? "On m'a déjà demandé à quelle place il finirait dans une course contre moi et Wayne, mais vu que Mick et Alex sont là, je dois dire qu'il finirait cinquième" plaisantait Schwantz.

Doohan garde un souvenir vivace de ses passes d'armes avec les deux américains au début de sa carrière : "Quand j'ai commencé la compétition, regarder ces gars me laissait incrédule. En les voyant attaquer dans un virage, on ne pouvait que dire : ‘Il ne s'en sortira jamais !' Le point fort de Wayne était son rythme, sa régularité, tandis que la force de Kevin reposait sur sa vitesse pure."

Alex Crivillé se souvient bien de cette période, à laquelle il a débuté sa carrière, qui a culminé avec un titre de Champion du Monde en 1999. "En 1992, j'ai couru contre ces pilotes et monter sur le podium était un rêve. J'ai beaucoup appris à cette époque, surtout avec Mick, car nous avons fait beaucoup d'essais ensemble. En 1996, j'ai même changé mon style de pilotage, ce qui m'a permis de décrocher le titre en 99."

Pour voir l'intégralité de la conférence de presse et écouter les souvenirs de Rainey, Schwantz, Doohan et Crivillé, mais aussi leurs avis respectifs sur le Championnat actuel et le talent de Valentino Rossi, cliquez sur le lien ci-dessus.

Tags:
MotoGP, 2004, GRAN PREMI GAULOISES DE CATALUNYA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›