Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le MotoGP débarque à Rio

Le MotoGP débarque à Rio

Le MotoGP débarque à Rio

En moins de cinq jours, le paddock du Championnat du Monde MotoGP a migré des Pays Bas au Brésil : environ 250 tonnes de fret, comprenant motos, pneus, matériel des équipes TV et de chronométrage ont été acheminées par trois avions cargo d'Assen à Rio de Janeiro, où se déroulera ce week-end le GP Cinzano de Rio.

Les pilotes et les divers membres des équipes ont emprunté différents itinéraires pour rallier l'Amérique du Sud, mais tous étaient réunis cet après-midi sous le soleil de Rio – où la température avoisine les 30°, pour se préparer à disputer les premières séances d'essais de vendredi. Parti de Paris, Valentino Rossi a reçu un chaleureux accueil à son arrivée au Brésil, un pays dans lequel il a triomphé à six reprises dans les trois catégories du Championnat du Monde.

"Venir au Brésil aussitôt après la course d'Assen n'est pas évident, mais c'est un pays merveilleux et j'adore ce circuit, surtout avec la 990cc" commentait Rossi, leader du Championnat du Monde MotoGP. "Il y a beaucoup de longs virages où l'on peut partir en glisse, mais nous devons attendre de voir comment la Yamaha se comporte ici. En tout cas, je pense que nous pouvons trouver de bons réglages et faire un bon résultat."

Le week-end dernier à Assen, Rossi a décroché sa quatrième victoire en six courses, mais il a admis que son passage de Honda à Yamaha durant l'hiver l'avait poussé à attaquer plus que jamais. "Quand j'étais chez Honda, j'allais toujours jusqu'à la limite, mais je pouvais me permettre d'attendre un peu avant d'attaquer. Désormais, je dois attaquer du départ à l'arrivée. Je savais que Sete serait fort, mais il a été très, très fort. Je suis en tête du Championnat, mais la route est encore longue."

Alex Barros, le favori local, a reconnu qu'il était peut-être trop tard pour venir se mêler à la lutte pour le titre avec l'italien et l'espagnol, mais il a affirmé être bien déterminé à rompre leur hégémonie à l'occasion de sa course ‘à domicile'. "Mathématiquement, je peux encore gagner le titre et je continue de me battre, mais ils sont loin devant maintenant" reconnaissait le brésilien, qui a visité hier une importante usine Honda située dans le coeur de l'Amazonie, avec son coéquipier Nicky Hayden.

"Maintenant, je dois prendre les courses les unes après les autres, et tenter de gagner à chaque fois que cela paraît possible. Je pense avoir une chance de gagner ma course à domicile. Je sais quelles sont mes obligations par rapport à Honda. J'ai été engagé pour gagner des courses, je sais ce qu'ils attendent de moi. Il faut que je gagne, c'est important."

Tandis que Barros et Hayden ont eu l'occasion de faire un tour dans l'Amazonie hier, Colin Edwards, Carlos Checa et Randy de Puniet se sont accordés une visite touristique incontournable : la statue du Christ érigée au sommet du Mont Corcovado, surplombant la ville de Rio.

Tags:
MotoGP, 2004

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›