Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Pedrosa et Aoyama à la ‘découverte' d'Estoril

Pedrosa et Aoyama à la ‘découverte' d'Estoril

Pedrosa et Aoyama à la ‘découverte' d'Estoril

A la veille du Grand Prix Marlboro du Portugal, les deux pilotes de l'équipe Telefonica Movistar 250 sont partagés entre circonspection et enthousiasme. A Estoril, Dani Pedrosa et Hiroshi Aoyama devront trouver leurs marques : l'espagnol n'y a couru qu'en 125, tandis que le rookie japonais sera en terrain inconnu.

Pedrosa, qui a décroché à Brno son neuvième podium en dix courses, avoue que le tracé portugais n'est pas son étape préférée du Championnat : "Estoril ne m'a jamais vraiment plu : la ligne droite est très longue, la piste est étroite et bosselée. Comme si cela ne suffisait pas, il y a toujours beaucoup de vent, et cela est gênant au niveau pilotage. C'était déjà un problème en 125 et ça le sera encore en 250. A Donington, on avait dû utiliser un carénage ajouré pour limiter la casse."

"J'espère qu'il fera beau, afin que l'on puisse profiter des essais pour bien préparer la course. Ce que j'apprécie à Estoril, c'est le public. Il est très proche de la piste et il y a toujours beaucoup d'espagnols. Cela donne toujours une motivation supplémentaire." Le vent violent, si caractéristique du circuit lusitanien, est l'une des rares références que possède le japonais Hiroshi Aoyama : "Quand je pose des questions au sujet d'Estoril, on ne me parle que du vent ! On ne me dit pas si c'est facile ou difficile, seulement que c'est compliqué à cause du vent. Je ne sais pas grand chose, mais au moins je suis prévenu au sujet de la météo. J'espère que les essais se passeront normalement."

A Brno, le japonais avait dû se contenter d'une septième place, résultat peu en rapport avec ses attentes : "La course de Brno fut décevante, car j'ai commis une erreur. J'ai fait un bon départ, je pouvais suivre le groupe de tête, mais je me suis déconcentré quand il s'est mis à pleuvoir et qu'il y a eu une certain confusion dans le groupe de tête. Je n'ai pas pu remonter après. C'est dommage, car j'étais à l'aise et je pense que j'aurais pu faire un bon résultat."

Au Portugal, malgré sa méconnaissance du terrain, Aoyama, septième du classement général avec 80 points – à 13 points d'Alex de Angelis, lui aussi "rookie" en 250, veut décrocher un bon résultat : "A chaque course, je me sens plus fort, plus à l'aise, et en ce moment, tout le monde me rappelle que l'on sera bientôt au Japon, mais je pense que je peux aussi me débrouiller à Estoril."

Tags:
250cc, 2004, GRANDE PREMIO MARLBORO DE PORTUGAL, Hiroshi Aoyama, Dani Pedrosa

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›