Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Premier podium en vert pour Nakano

Premier podium en vert pour Nakano

Premier podium en vert pour Nakano

Au Motegi, Shinya Nakano a décroché une troisième place historique pour l'équipe Fuchs Kawasaki : il s'agit du premier podium du constructeur japonais depuis ses débuts en MotoGP, effectués en wildcard sur le même circuit il y a deux ans.

Auteur d'un bon départ, le japonais a évité l'écueil du premier virage pour se porter rapidement aux avant-postes et affronter Marco Melandri pour le gain de la troisième place. Au 19è tour, Nakano surprenait l'italien au bout de la ligne droite des stands – le pilote Yamaha tenta de conserver l'avantage, mais le japonais parvint finalement à plonger à la corde.

En menant sa Ninja ZX-RR à la troisième place, Nakano a égalé le résultat de Kork Ballington sur KR500 au GP de Finlande 1981, le dernier podium de la marque d'Akashi dans la catégorie reine. Le responsable de l'équipe, Harald Eckl, rend hommage à son vaillant pilote japonais.

« Nous avons vu le potentiel de la Ninja ZX-RR, ce résultat va insuffler un surcroît de motivation à toute l'équipe, » estime Eckl. « Je suis très content pour l'équipe et pour Bridgestone : nous sommes récompensés pour le travail abattu au cours des derniers mois. Mais sans Shinya, ce résultat n'aurait pas été envisageable. »

Nakano n'aurait pu espérer faire mieux pour son Grand Prix à domicile : décrocher son deuxième podium dans la catégorie reine, après celui signé avec Yamaha au Sachsenring lors de sa première saison, en 2001.

« C'est un résultat fantastique. Dès le départ, je m'attendais à ce qu'il y ait un incident car le premier virage est très serré. J'ai pris l'intérieur et je suis passé en quatrième position. Je suis resté assez longtemps derrière Melandri, sans pouvoir le dépasser. Sur la fin, mon pneu arrière avait encore pas mal de grip et j'ai tenté ma chance. Je savais que Melandri répliquerait, mais j'ai pu le dépasser. »

« J'ai enchaîné les tours rapides jusqu'à la fin de la course, mais le dernier tour m'a semblé être le plus long de ma carrière : je ne pensais qu'au drapeau à damier. J'ai eu du mal à réaliser que j'étais troisième. »

Tags:
MotoGP, 2004, CAMEL GRAND PRIX OF JAPAN, Kawasaki Racing Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›