Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le ‘carambolage' japonais passé à la loupe

Le ‘carambolage' japonais passé à la loupe

Le ‘carambolage' japonais passé à la loupe

Au Motegi, Max Biaggi, Colin Edwards et Nicky Hayden comptaient parmi les victimes de l'hécatombe du premier virage, qui s'est soldée par l'abandon de six pilotes. Contrairement à Loris Capirossi, Kenny Roberts et John Hopkins, les trois pilotes Honda sont sortis indemnes de l'accident et ont pu livrer leur point de vue dès leur retour dans le paddock.

Max Biaggi a enregistré son deuxième abandon consécutif en quinze jours : à Estoril, il avait été victime d'un accrochage au premier tour… impliquant déjà Loris Capirossi. « Je suis bien parti, mais dans le premier virage, j'ai vu une Ducati et une autre moto traverser la piste dans le mauvais sens,' expliquait l'italien, qui a vu toute chance de remporter le titre s'envoler en l'espace de deux courses.

« J'ai ressenti un choc sur le côté et vu Hopkins éjecté dans les airs, mais j'étais encore sur ma machine. Je me suis retrouvé dans le sable, mais une autre machine est tombée devant moi et c'est là que j'ai fini par chuter. C'est tout ce que je ne voulais pas, je suis déçu, car j'aurais pu faire une belle course, » ajoutait Biaggi. Nicky Hayden était tout aussi déçu que son compagnon d'usine : au Japon, l'américain voulait faire une bonne course pour son retour de blessure. « C'est vraiment décevant. Ce matin, j'avais fait le quatrième temps et je me sentais bien pour la course. J'étais prêt à attaquer, » commentait le pilote Repsol Honda. « Ce fut un week-end difficile, mais sur l'ensemble des trois jours, je n'avais jamais été aussi en forme qu'aujourd'hui. »

« Au premier virage, ce fut un vrai carnage. Je n'ai pas vu ce qu'il s'est passé. J'ai essayé d'éviter une moto et je me suis retrouvé dans le sable, il y avait tellement de poussière que je ne pouvais rien voir. J'étais pratiquement à l'arrêt quand j'ai percuté une autre moto. J'ai mis pied à terre, avec ma jambe blessée, et je suis tombé. »

Son compatriote, Colin Edwards, avait connu un sort similaire en 2003, au même endroit : une chute d'Hopkins avait alors signifié la fin de la course pour Troy Bayliss, Carlos Checa et l'ex-Champion du Monde de Superbike. « C'est dommage, car la moto était parfaite, je me sentais vraiment à l'aise, » déclarait Edwards. « Je pense que j'aurais pu me battre pour le podium, mais que peut-on faire dans ces cas-là ?! Je ne m'attendais pas à cette chute, comme l'an dernier avec Hopkins. »

Pour revoir le carambolage du premier virage sous différents angles, cliquez sur le lien ci-dessus.

Tags:
MotoGP, 2004, CAMEL GRAND PRIX OF JAPAN, Nicky Hayden, Colin Edwards

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›