Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Un tour du circuit de Sepang

Un tour du circuit de Sepang

Un tour du circuit de Sepang

Inauguré en 1999, le circuit de Sepang est rapidement devenu une référence, de par son infrastructure moderne et son tracé complet, dont la variété fait l'unanimité auprès des pilotes. Situé à 30 km de Kuala Lumpur, Sepang est le troisième circuit hôte du Grand Prix de Malaisie, après Shah Alam (1991-1997) et Johor (1998).

L'épreuve malaise est l'une des étapes les plus difficiles du Championnat du Monde : le tracé est exigeant et les conditions sont éprouvantes. Une température de l'air supérieure à 35°C et un taux d'humidité supérieur à 70% mettent organismes et mécaniques à rude épreuve. Les pneus ne sont pas épargnés, avec une température au sol pouvant atteindre 60¨C.

Le tracé offre une grande variété de virages et se distingue avant tout par la largeur de la piste : 25 m, qui permettent à plusieurs pilotes de s'engager côte à côte dans certains virages.

Sur 5,54 km, le tracé comporte cinq virages à gauche et dix virages à droite ; les virages les plus lents se négocient à 60 km/h, mais les deux lignes droites permettent aux pilotes de dépasser les 305 km/h.

Pour être performant à Sepang, il faut disposer d'une machine particulièrement homogène : agile pour les passages lents, mais suffisamment stable pour les courbes où les 990cc passent à près de 180 km/h.

Dès lors, la mise au point de la suspension n'est qu'une question de compromis et les machines doivent être capables d'encaisser de violents freinages - qui nécessitent souvent des ressorts plus durs sur l'avant, et un passage bosselé - où une suspension souple est plus efficace.

La variété des virages impose un étagement de boîte ‘passe-partout', avec une première très courte et une sixième très longue, tandis que la plupart des virages se passent en deuxième et troisième.

Enfin, les pneus sont très sollicités, notamment sur l'enchaînement des deux lignes droites qui mesurent près d'un kilomètre chacune. Les manufacturiers de pneumatiques ont toutefois eu l'occasion de se préparer pour cette épreuve très spécifique lors des essais d'intersaison, Sepang présentant des conditions idéales pour effectuer des essais lors de la trêve hivernale.

Tags:
MotoGP, 2004, MARLBORO MALAYSIAN MOTORCYCLE GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›