Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Mick Doohan : « Un avenir prometteur »

Mick Doohan : « Un avenir prometteur »

Mick Doohan : « Un avenir prometteur »

Une semaine avant le Grand Prix Cinzano d'Australie, Mick Doohan a repris le guidon d'une machine de course devant le public australien : il a eu l'occasion de tourner sur le circuit de Winton, dans la province de Victoria, avec les Honda CBR 600RR et CBR 1000RR qui ont permis à Adam Fergusson de signer le doublé Supersport / Superbike en Championnat d'Australie.

Le quintuple Champion du Monde 500cc (1994-1998), aujourd'hui directeur sportif du HRC, n'avait plus piloté une machine de course depuis les premiers essais de la Honda RC211V, en 2001.

Dans le cadre de la présentation de la dernière Honda Fireblade aux couleurs du team Repsol Honda, Doohan s'est confié à la presse : il a évoqué la prochaine course de Phillip Island, la situation de Honda, l'avenir du MotoGP et des australiens dans la catégorie, et bien sûr, le duel Rossi-Gibernau.

« Revenir à Phillip Island est toujours un plaisir. C'est un circuit fantastique, et les nouveaux promoteurs ont des projets intéressants pour l'avenir, c'est encourageant, » commentait Doohan.

« La compétition moto et les sports mécaniques en général ont un bel avenir devant eux… Surtout le MotoGP ! Ces machines sont incroyables, à observer et à écouter. Je suis sûr qu'il y aura du monde pour le Grand Prix ! »

« J'aimerais voir Honda revenir au sommet, » déclarait Doohan, qui a vu le team Repsol Honda vivre une saison décevante au regard de son statut d'équipe officielle. « Au cours des dix dernières années, nous avons eu beaucoup de succès, mais aujourd'hui, Yamaha est très proche du titre et devrait l'emporter. »

« Valentino a quatorze points d'avance ; on pourrait croire que ce n'est pas grand chose, mais si Sete était en tête avec le même écart, j'imagine qu'il serait plutôt inquiet…Dès lors, quatorze points de retard constitue une sacrée différence. »

« Gibernau a fait une bonne saison, mais il n'a pas été assez régulier, » poursuivait l'australien. « Au bout du compte, tout dépend du pilote – c'est la règle en Grand Prix : le pilote peut vraiment faire la différence. »

« Même si Honda trouve 20 chevaux supplémentaires, il faut être capable de les utiliser. Pour être performant, il faut un certain équilibre, le pilote doit aussi être compétent au niveau technique. »

Doohan évoquait la situation des rivaux de Honda. Avec un plateau de plus en plus riche, il prédit un futur brillant au MotoGP.

« Suzuki a besoin d'un nouveau Kevin Schwantz. Ils sont bien revenus, John Hopkins est talentueux et s'est relancé récemment. Kawasaki progresse, Ducati s'est égaré cette année et Aprilia n'a pas adopté la meilleur architecture moteur… mais l'avenir de la discipline est prometteur. Les perspectives qui se dessinent pour la décennie à venir sont enthousiasmantes, notamment au niveau de l'implication des constructeurs. »

L'australien a suivi de près les progrès de son jeune compatriote Chris Vermeulen, sacré Champion du Monde Supersport l'an dernier et premier pilote Honda (quatrième du classement général) en Superbike cette année.

« Je pense que Vermeulen est promis à une belle carrière, il a une tête bien faite, le meilleur est à venir. On pourrait le voir arriver en MotoGP d'ici deux ans… »

« En venant (en MotoGP), il pourrait y avoir une opportunité avec (l'équipe officielle Honda), ou avec une autre équipe…. Honda a un œil sur lui, c'est un pilote à surveiller. »

« J'espère que, peut-être pas l'année prochaine mais la suivante, il y aura une place pour lui au sein de l'équipe HRC. Parmi les autres pilotes à suivre de près, il y a Stoner, qui a encore une belle marge de progression. »

Tags:
MotoGP, 2004, CINZANO AUSTRALIAN GRAND PRIX, Mick Doohan

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›