Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Dovizioso se confie

Dovizioso se confie

Dovizioso se confie

Sacré Champion du Monde 125 après avoir terminé sur la deuxième marche du podium à Sepang, Andrea Dovizioso évoque sa campagne 2004 et livre ses impressions.

« C'est un grand moment ! Je suis un peu perdu, même si je m'y attendais un peu vu l'avance que j'avais au Championnat… » commente Dovizioso, qui a enlevé le titre avec un total de 248 points en 14 courses. « Il n'y a aucun mot pour décrire ce que je ressens en ce moment et je crois qu'il va me falloir un peu de temps avant de réaliser ce que cela représente. Nous allons d'abord fêter ce titre et je réaliserai peut-être un peu mieux d'ici quelques jours. »

« Je dois remercier tant de gens… Il faut m'excuser si j'oublie quelqu'un ! Il y a ma famille qui m'a toujours soutenu, mon équipe qui est fantastique et qui m'a permis d'en arriver là, Honda pour une super moto, mes sponsors… il y en a trop, je ne peux pas tous les citer. Je suis très heureux. »

Cette année, l'italien s'est autant distingué par sa vélocité que par son intelligence : deux qualités indispensable pour s'imposer face à un adversaire aussi redoutable que Roberto Locatelli, Champion du Monde 125 en 2000.
« Remporter le titre était mon objectif dès que le Championnat a démarré, comme tous les meilleurs pilotes, » poursuit ‘Dovi'. « Je savais que la saison serait très difficile et ce fut le cas. Je pensais que Roberto Locatelli serait le plus rapide, le plus dur à battre sur l'ensemble de la saison, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si rapide en début de Championnat. Sur certains circuits, Barbera et Lorenzo étaient très rapides, mais ‘Loca' était le plus dangereux. »

Après deux saisons d'apprentissage au sein du team Kopron Scot Honda, Dovizioso se devait de confirmer cette année, après avoir hérité d'une Honda RS125R ‘usine'.
« Mon équipe a travaillé dur et nous avons toujours visé la victoire. La nouvelle Honda était efficace dès le début de la saison, nous étions confiants. Du coup nous avons été les plus réguliers, ce Championnat est une belle récompense pour chaque membre de l'équipe. »

Dovizioso explique avoir mis tous les atouts de son côtés dès l'intersaison, profitant des conseils de son père, Antonio, ancien pilote de cross, et de son entraîneur personnel. « Pendant l'hiver, j'ai amélioré ma préparation physique, mais aussi mentale, pour aborder les courses différemment. En plus de mon entraînement, j'ai fait du motocross et du supermotard avec mon père et mon entraîneur. L'aspect psychologique est très important, et mon entraîneur a joué un rôle crucial à ce niveau-là. Lors des week-end de Grand Prix, je suis beaucoup plus calme, je ne m'inquiète plus au sujet des réglages moteur, châssis… Cela m'a permis d'en arriver là. »

Alors qu'il lui reste encore deux courses à disputer en 125, ‘Dovi' pense déjà à la saison prochaine : il passera en 250, comme l'a fait cette année son prédécesseur, Dani Pedrosa. « Passer de la 125 à la 250 est difficile pour n'importe quel pilote, mais ce sera particulièrement dur pour moi car je vais retrouver Dani Pedrosa. Je considère Dani comme un ‘Super Champion', il est aussi fort que Valentino Rossi ne l'était en 250, même peut-être plus fort. »

Tags:
125cc, 2004, MARLBORO MALAYSIAN MOTORCYCLE GRAND PRIX, Andrea Dovizioso

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›