Achat de billets
Achat VidéoPass

Rossi offre une nouvelle couronne à Michelin

Rossi offre une nouvelle couronne à Michelin

Rossi offre une nouvelle couronne à Michelin

Le sacre de Valentino Rossi à Phillip Island est venu confirmer la suprématie de Michelin dans la catégorie MotoGP : la firme clermontoise tient là son treizième titre mondial consécutif dans la catégorie reine, le vingt-quatrième depuis les débuts de Bibendum en Grand Prix dans les années 70.

La victoire de Rossi en Australie est la 322è pour Michelin. Sur les dix saisons passées, Michelin atteint un taux de victoires de 96,6%. Le quadruple Champion du Monde souligne l'importance de sa collaboration avec le manufacturier français dans ses succès : « J'ai des rapports très étroits avec Michelin. Cette saison a été incroyable. Le rythme n'a cessé d'augmenter et c'est en grande partie grâce au progrès réalisés par Michelin sur les pneus 2004. »

« J'ai choisi Michelin parce que même avec 10 km/h ou 5 chevaux de moins que les autres, on peut quand même gagner, » ajoute Rossi « mais si vous avez les mauvais pneus vous n'avez aucune chance. La bataille entre Michelin et les autres manufacturiers renforce l'intérêt du championnat. C'est aussi ce qui nous permet de continuer à aller plus vite de saison en saison. »

Pierre Dupasquier, le patron de la compétition chez Michelin et qui le premier a amené la marque sur les circuits moto, se félicite du titre de Valentino Rossi. « Nous savions à quel point Valentino était talentueux, mais être couronné sur une nouvelle moto et avec une nouvelle équipe c'est tout simplement incroyable. »

« Nous avons apprécié cette saison parce que la concurrence acharnée des autres fabricants de pneus nous permet de mieux cerner les paramètres que nous devons améliorer. En moto, la limite de la performance est de plus en plus définie par les pneus parce que nous ne pouvons pas facilement augmenter la surface de gomme que nous mettons au sol. Alors que les constructeurs n'ont apparemment pas de problème pour augmenter la puissance des moteurs. »

« Nous portons donc une grosse responsabilité, mais nous l'assumons parfaitement. Nous avons beaucoup travaillé pour permettre aux pilotes d'exploiter plus facilement la puissance de leurs motos. Nos résultats montrent que nous y sommes parvenus. »

Tags:
MotoGP, 2004, CINZANO AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›