Achat de billets
Achat VidéoPass

Débuts encourageants pour Camel Honda

Débuts encourageants pour Camel Honda

Débuts encourageants pour Camel Honda

Alex Barros et Troy Bayliss, les deux nouveaux pilotes du team Camel Honda, étaient satisfaits par le déroulement de leur première journée d'essais sur le circuit de Sepang. Cette année, Barros disputera sa dixième saison sur Honda, tandis que Bayliss rejoint le constructeur japonais après plusieurs saisons chez Ducati – en MotoGP et en Superbike.

« Je suis content, cela s'est mieux passé que ce que j'aurais pu imaginer après deux mois de trêve, » commente Barros, qui a couvert un total de 52 tours, le meilleur en 2'02.71. « Je pensais qu'il m'aurait fallu plus de temps pour retrouver le feeling, mais j'ai tout de suite été à l'aise. »

« J'ai donc pu travailler sur de nombreux réglages de ma RCV, sur le frein moteur, l'embrayage, l'accélération et sur les freins. Nous n'avons pas encore travaillé sur les pneus, ce sera pour demain. Je suis satisfait par les chronos que j'ai réalisés, car j'étais régulièrement plus rapide que lors du dernier GP disputé ici, en octobre. C'est une bonne entrée en matière. »

Le chef mécanicien de Barros, Ramon Forcada, était tout aussi ravi, expliquant que le programme d'essais était déjà bien entamé. « Je suis content du travail réalisé sur la moto, car nous avons suivi le programme de mise au point prévu, sans être interrompus et en progressant pas à pas. »

Bayliss a rencontré plus de difficultés pour régler sa machine, n'ayant précédemment testé la RC211V que deux fois, à Jerez et à Valence. « Je n'ai pas encore retrouvé les sensations que j'avais lors des précédents essais, mais je pense que c'est normal vu que les conditions sont très différentes, » explique Bayliss, auteur d'un meilleur temps en 2'04.8 avec 80 tours bouclés.

« Pour le moment, j'essaie d'optimiser la motricité de la moto et les données recueillies aujourd'hui nous permettront de progresser demain. Nous travaillerons aussi sur les suspensions et les pneumatiques. »

Santiago Mulero, chef mécanicien du pilote australien, ajoute : « Nous avons beaucoup travaillé aujourd'hui, profitant au maximum du temps imparti pour que Troy soit dans les meilleures conditions possibles afin de bien comprendre la moto sur ce circuit, qui est très différent de Jerez et de Valencia en termes de tracé, mais aussi de conditions climatiques. »

« Nous avons beaucoup travaillé sur les suspensions afin d'avoir une meilleur motricité, chose à laquelle tenait Troy. Nous avons beaucoup de données et avec deux journées supplémentaires, je suis sûr que nous trouverons les réglages idéaux. »

Tags:
MotoGP, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›