Achat de billets
Achat VidéoPass

Biaggi sur la bonne voie

Biaggi sur la bonne voie

Biaggi sur la bonne voie

A la veille des premiers essais MotoGP de l'année, l'une des grandes inconnue était la condition physique de Max Biaggi. Victime d'une fracture à la cheville gauche en novembre, le romain s'était soumis à une ultime visite médicale avant de s'envoler pour la Malaisie… Toutefois, il savait que seules ses sensations au guidon de la Honda RC211V et l'inévitable comparaison avec les performances des autres pilotes permettraient d'établir un bilan précis de sa convalescence.

« Ces essais m'ont permis de reprendre le guidon, et je me retrouve parmi les meilleurs, c'est super. Franchement, je n'étais même pas sûr de pouvoir piloter. Il m'a fallu une trentaine de tours avant de pouvoir vraiment ‘faire confiance' à ma cheville, » explique Biaggi, qui disposait pour ces essais d'une botte gauche spécialement élaborée par son équipementier, Dainese.

« D'un autre côté, j'ai réalisé que je n'avais que peu de temps et beaucoup de travail à faire. Grâce à Dieu, la force et la volonté ne m'ont pas manquées. Lors de ces trois journées, je n'ai jamais quitté le circuit avant 22h00… Me croiriez-vous si je vous dis que j'étais celui qui refermait la grille du circuit ? Evidemment, le staff du HRC, dirigé par Erv Kanemoto, a passé ces soirées avec moi, car nous avons le même objectif : mettre au point LA machine gagnante. »

Marino Laghi, le physiothérapeute qui s'occupe de la préparation physique de Max Biaggi depuis plusieurs années, détaillait à l'issue des essais de Sepang le travail réalisé pour remettre le romain sur pied et évoquait les améliorations espérées d'ici les prochains essais.

« L'astragale est un os très fragile, comparable au scaphoïde. L'irrigation sanguine est faible et la calcification est difficile. Avec le Docteur Costa, nous avons opté pour une intervention un peu particulière, réalisée par le professeur Coillard de Lyon, un grand spécialiste. Nous avons suivi un programme spécifique aux besoins de Max afin d'obtenir ce résultat. »

« Seuls la moto et l'examen de contrôle pouvaient nous donner une indication sur l'état de sa cheville. L'examen s'est bien passé puis la moto nous a confirmé que l'état de la blessure progressait petit à petit, » indique Laghi.

« Je pense qu'il sera d'aplomb d'ici le début du Championnat. Il est déjà assez performant, et il ne s'agit que de la première séance d'essais.Il était un peu gêné, mais c'est normal : une personne normale aurait encore un plâtre et lui est déjà en piste. Il a piloté sans prendre d'anti-douleur, ce qui confirme le bien-fondé du travail réalisé. »

Tags:
MotoGP, 2005, Max Biaggi

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›