Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

De Puniet à la découverte du team Aspar

De Puniet à la découverte du team Aspar

De Puniet à la découverte du team Aspar

Cette semaine, Aprilia rassemblait ses troupes sur le circuit de Jerez, au sud de l'Espagne, pour la première séance d'essais de l'année. Le plateau 250 ayant été profondément remanié par le grand bal des transferts, beaucoup de pilotes découvraient alors un nouveau team ou un nouvel équipier. Pour Randy de Puniet, ce fut l'occasion de faire connaissance avec le team Repsol Aspar.

Le français avait en effet annoncé, peu avant les fêtes de fin d'année, qu'il s'était engagé avec Aprilia et le team de Jorge Martinez ‘Aspar' pour disputer le Championnat du Monde 250 et tenter de faire mieux que la troisième place décrochée l'an dernier.

« Après trois mois de break, j'étais vraiment impatient de reprendre la piste. Cet hiver n'a pas été très facile vu que je suis resté un moment dans le doute, sans savoir exactement ce que je ferais cette année et j'étais ravi de pouvoir tourner à Jerez, » déclare de Puniet. « J'avais fait du cross et du supermotard durant cette période, mais une machine de Grand Prix, c'est quand même un autre monde. »

Enthousiaste à l'heure de reprendre le guidon, le français fut cependant accueilli lundi par une météo peu clémente, qui conditionna les trois journées d'essais.

« Les conditions étaient vraiment difficiles : on a eu droit au froid, au brouillard et au vent, ce qui est loin d'être idéal pour une reprise ! La température au sol était très basse, dans les 15° et la piste était donc très glissante. Du coup, durant ces trois jours, on ne pouvait commencer à tourner qu'à 13h pour finir vers 16h. »

« Vu que j'en suis encore à découvrir l'équipe, j'ai préféré commencé à travailler avec la moto de l'année dernière, tandis que Sebastian (Porto) a tourné avec le nouveau châssis lors des deux premières journées. »

« Mercredi après-midi, je suis passé sur le châssis 2005. Je me suis alors rapproché à 2/10èmes de mon meilleur temps avec l'ancienne moto. Elle est plus facile à inscrire en entrée de virage, mais j'aurai plus de temps de travailler dessus lors des prochains essais. »

Pour le français, il s'agissait en effet plus de découvrir les méthodes de travail de sa nouvelle équipe que de préparer sa machine pour la saison prochaine.

« Pour le moment, l'essentiel est de s'adapter au team afin de travailler aussi efficacement que possible, » souligne-t-il. « Ça s'est très bien passé lors de ces premiers essais, mais il y a beaucoup de choses à assimiler, surtout avoir passé deux ans avec les mêmes personnes chez Lucio (Cecchinello, son ancien team manager). »

« Avec cette phase d'adaptation, je ne serai peut-être pas aussi rapide que durant les hivers précédents, mais même si ça me prend un peu plus de temps pour trouver mes marques, je suis confiant. L'important, c'est d'être prêt pour le début de la saison. »

Désormais associé à Sebastian Porto – qui l'an dernier, lui arracha la deuxième place du Championnat du Monde avec une solide deuxième moitié de saison, le parisien estime que l'émulation entre équipiers sera positive, surtout dans un environnement tel que le team Aspar.

« Avec Sebastian, nous sommes sur un pied d'égalité. Au niveau technique, il y a une transparence totale et les informations circulent librement entre les deux staff techniques, » explique de Puniet. « L'ensemble est dirigé par Paolo Cordioli, le coordinateur technique, et nous avons aussi le même technicien pour les suspensions. »

« L'objectif de l'équipe est d'avoir ses deux pilotes au top. Ils sont très professionnels et font tout pour que nous puissions courir dans les meilleures conditions possibles. »

Randy de Puniet poursuivra son programme de pré-saison avec le team AAC Repsol Aspar dès le 9 février, sur le circuit de Valence.

Tags:
250cc, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›