Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Montiron enthousiaste après les débuts de Konica Minolta Honda

Montiron enthousiaste après les débuts de Konica Minolta Honda

Montiron enthousiaste après les débuts de Konica Minolta Honda

Parmi les équipes Honda réunies la semaine dernière à Sepang, le team Konica Minolta Honda faisait ses débuts avec Makoto Tamada. Le japonais poursuivait alors son adaptation aux pneus Michelin, qu'il utilisera cette année après avoir disputé ses deux premières saisons en MotoGP sur Bridgestone. A cette occasion, Luca Montiron, maître d'œuvre du nouveau team italo-japonais, évoquait ce nouveau défi.

Question : Comment vivez-vous cette nouvelle aventure ?

Réponse : Je suis très satisfait car nous avons un partenaire important, Konica Minolta et notre projet est ambitieux : nous avons mis en place une structure technique consacrée à un seul pilote, Makoto Tamada. Grâce au soutien de Konica Minolta et de Honda, nous avons le privilège de compter parmi les engagés en MotoGP, ce qui est un bon point de départ. En plus, Makoto tiendra le rôle de pilote essayeur pour le HRC, et cela veut dire qu'il aura un soutien notable de l'usine, ce qui est fondamental pour atteindre nos objectifs.

Q : Makoto est la pièce principale de ce nouveau projet…

R : Oui, l'an dernier Makoto a démontré ses qualités, il a gagné deux Grands Prix, fait trois poles et décroché une deuxième place. Il a prouvé qu'il était au niveau et qu'il pouvait se mêler parmi les habituels prétendants au titre. C'est l'un des rares pilotes Honda qui a démontré qu'il pouvait conquérir la couronne mondiale. L'an dernier, il a fait une belle saison, pas seulement en raison de son matériel, mais aussi grâce à ses qualités de pilote.

Q : Disposer d'un sponsor tel que Konica Minolta doit être très important…

R : Je crois que l'arrivée de nouveaux sponsors est intéressante pour le monde de la moto, car pour le moment, les principaux sponsors sont des marques de tabac, et l'arrivée d'un sponsor tel que Konica Minolta me semble significative. Je suis satisfait d'avoir apporté pour la première fois un sponsor de cette envergure.

De notre côté, nous devons continuer de travailler afin de poursuivre notre croissance, et impliquer d'autres sponsors qui se contentent pour le moment d'observer ce qu'il se passe. Par ailleurs, avec un pilote japonais, il nous était délicat de démarcher des sponsors européens. Nous revenons ainsi au marché japonais, mais avec des partenaires d'envergure internationale.

Q : Quel regard portez-vous sur le passage de Bridgestone à Michelin pour cette saison ?

R : Il s'agit d'une nouveauté fondamentale, car si nous avions continué avec Bridgestone, nous n'aurions pas eu le même soutien qu'au cours des deux dernières saisons. En travaillant avec Suzuki, Kawasaki et Ducati, Bridgestone n'aurait pas pu nous soutenir autant que lorsque nous étions leur seule équipe. Ce fut une décision inévitable, et une fois qu'elle fut prise, il a fallu aller de l'avant. Après deux saisons passées avec Bridgestone, nous pourrons aussi contribuer au travail effectué par Michelin.

Q : Même si courir pour Bridgestone implique un avantage sur certains circuits…

R : C'est ce que l'on a vu l'an dernier. Evidemment, cela se reproduira cette année, mais ce n'est valable que pour quelques circuits. En tout cas, Bridgestone a les moyens de ses ambitions et peut faire un bon Championnat, toutefois, le rôle de la moto sera crucial. La Honda garantit un bon niveau de compétitivité sur tous les circuits, tandis que les autres ne peuvent pas en dire autant. Ce sera décisif. Dans certains cas, tel type de pneus ou telle moto fera la différence, mais je dirais qu'il y aura un équilibre, assez précaire toutefois.

Q : Quels sont vos objectifs pour cette année ?

R : Faire mieux que l'an dernier ! Notre objectif est d'être régulièrement aux avant-postes. Nous visons un maximum de réussite. Ce ne sera pas facile, mais cela me semble être un objectif intéressant.

Q : Où sera basée l'équipe cette année ?

R : La base logistique de l'équipe sera à Vérone ; l'atelier sera aussi là-bas. Toutes les activités de marketing et de communication seront géré depuis notre siège européen, à Monaco.

Q : Comment s'est passée la première séance d'essais ?

R : A Sepang, Makoto tournait régulièrement une demi-seconde plus vite que l'an dernier. Nous sommes donc confiants. Nous abordons ces essais tranquillement, car nous savons qu'il faudra deux ou trois séances d'essais supplémentaires avant que Makoto se soit complètement adapté aux pneus Michelin. Aussi, si nous sommes à deux ou trois dixièmes des meilleurs, cela importe peu, car l'important s'est d'être prêts le 10 avril, quand débutera le Championnat à Jerez.

Tags:
MotoGP, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›