Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Xaus impatient de redémarrer en Australie

Xaus impatient de redémarrer en Australie

Xaus impatient de redémarrer en Australie

La semaine dernière, Ruben Xaus était à Sepang pour la deuxième séance d'essais de l'année, avec le team Fortuna Yamaha Tech3. L'espagnol n'a pu faire que quelques tour lors de la première journée d'essais : il s'était blessé quinze jours plus tôt, en raison d'une position de pilotage inconfortable et reprendre le guidon de la M1 n'a fait que raviver sa douleur.

« En janvier, quand je suis arrivé à Sepang, j'ai découvert une machine très différente de celle à laquelle j'étais habitué, » explique Xaus.

« Avec mon style de pilotage, je suis habitué à prendre appui sur l'avant de la selle, mais sur la Yamaha, le frottement a vite produit des brûlures. Cela s'est infecté et c'est là qu'est arrivée la fièvre. En clair, j'ai la chair du postérieur à vif ! »

« J'étais pourtant motivé pour cette deuxième séance d'essais, mais dès le premier jour, je me suis rendu compte après quelques tours que ça n'allait pas. Samedi, je n'ai pas tourné et le dernier jour, j'ai parlé avec Hervé (Poncharal, directeur de Fortuna Yamaha). Nous avons pensé qu'il ne fallait pas précipiter les choses et attendre les essais de Phillip Island. Il est vrai que le moindre mouvement sur la moto ralentit ma guérison. »

Xaus devrait toutefois pouvoir tourner cette semaine à Phillip Island : « Les techniciens de Yamaha m'ont préparé deux nouvelles selles qui me permettront d'être plus à l'aise et en principe, je devrais pouvoir reprendre les essais en Australie. J'ai très envie de retourner en piste et poursuivre mon adaptation à cette moto, »

Xaus est conscient du travail qui l'attend, vues les différences entre son ancienne Ducati Desmosedici et la Yamaha YZR-M1 : « L'an dernier, je pilotais une moto presque trop puissante. La Yamaha n'est peut-être pas aussi puissante, mais elle est plus exploitable - je dois m'habituer à jouer du sélecteur de vitesse plus fréquemment et oublier les ‘mauvaises habitudes' de l'an passé. »

« D'ici la fin de la saison, il faut que je comprenne bien cette moto. J'apprécie l'atmosphère de l'équipe, ils m'aident à m'adapter et je suis convaincu que tout se passera bien. »

Tags:
MotoGP, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›