Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin à la découverte de la Chine

Michelin à la découverte de la Chine

Michelin à la découverte de la Chine

Le Championnat du Monde MotoGP découvre ce week-end le circuit de Shanghai, et comme à chaque fois qu'un nouveau circuit est ajouté au calendrier, tous les acteurs du Championnat doivent redoubler d'efforts pour définir les solutions techniques les plus adaptées.

Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin, commente l'approche du manufacturier français.

Q : Comme il s'agit du premier Grand Prix disputé en Chine, à quelle difficultés vous attendez-vous ? Quels éléments seront déterminants pour le choix de pneumatiques ?

R : Quand on arrive sur un nouveau circuit comme celui de Shanghai, il faut d'abord analyser le tracé. Cela nous fournit des données importantes. Shanghai comporte deux longues lignes droites. Celle du départ mesure 1202 mètres, c'est la plus longue du Championnat – à titre de comparaison, celle du Mugello fait 1140 mètres, celle de Barcelone 1047.

Il y a aussi deux virages qui sont quasiment à 360º - des passages critiques pour les pneus, dont la température sera très élevée dans ces virages.

Nous avons aussi étudié les prévisions météos. Il ne devrait pas faire trop chaud, mais la pluie reste le facteur risque déterminant. L'an dernier au Qatar, la météo nous avait permis d'exploiter à fond les quatre séances d'essais, et nous avons eu la chance d'avoir une course sur piste sèche. En Chine, la pluie pourrait bouleverser complètement notre programme, en limitant le temps consacré aux essais de pneus.

Q : Comme il s'agit d'un nouveau circuit, proposerez-vous plus de pneus que d'habitude ?

R : C'est le cas à chaque fois que nous arrivons sur un nouveau circuit. Nous apportons plus de pneus que sur un circuit que l'on connaît déjà et où l'on a déjà des repères.

Q : Avez-vous envoyé un technicien pour étudier la piste ?

R : Non, nous nous sommes basés sur l'étude du tracé et sur l'expérience acquise par nos collègues du département F1.

Q : Que vous a apporté le travail fait en F1 ?

R : Nous avons effectués des analyses comparatives à partir des données fournies par nos collègues. Ces données nous ont permis de comprendre quel type d'asphalte est utilisé ici et son niveau de grip.

Q : Au niveau du Championnat, qui vient de démarrer, quels progrès ont été faits par rapport à l'an dernier et quelles nouveautés avez-vous essayé d'apporter ?

R : Par rapport à 2004, nous avons fait un grand pas en avant, surtout avec le pneu arrière. Nous avons amélioré le grip sur l'angle maxi et à l'accélération. C'est la direction que nous avons suivie en fonction des indications données par nos pilotes lors des essais hivernaux. Durant la saison, nous devons adapter les différentes gommes selon les circuits. A chaque fois, il faut garder trois facteurs à l'esprit : les caractéristiques du tracé, celles du revêtement et la météo.

Tags:
MotoGP, 2005, TAOBAO.COM GRAND PRIX OF CHINA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›