Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Les réactions des pilotes après les essais libres

Les réactions des pilotes après les essais libres

Les réactions des pilotes après les essais libres

Auteur du meilleur temps lors de cette première journée d'essais libres, Alex Barros commentait : « La météo était vraiment étrange aujourd'hui, ça changeait constamment ! Nous avons trouvé de bons réglages de base sur le sec, mais même sous la pluie je me sentais à l'aise. Tout se passe bien jusqu'ici, et j'espère que ça continuera ! »

Même constat pour Sete Gibernau, qui a signé le deuxième temps : « Après les problèmes que nous avons rencontrés en Chine, nous sommes très motivés pour ce week-end. Nous avons bien démarré, mais la météo ne nous a pas vraiment aidés. Toutefois, je suis prêt à courir, quelles que soient les conditions, la moto marche aussi bien sur le sec que sur le mouillé. »

Valentino Rossi, cinquième, expliquait avoir perdu du temps en essayant un nouveau type de pneumatiques. « Quand je suis rentré aux stands, il s'est mis à pleuvoir, et du coup, je me suis retrouvé plus loin que ce que nous aurions souhaité. Toutefois, ce ne sont que les essais libres et ça ne compte pas vraiment. »

Chez Ducati Marlboro comme ailleurs, on se plaignait de n'avoir pu faire de travail de mise au point, en raison des conditions instables. « Le temps semble être le principal acteur du Championnat, » s'amusait Livio Suppo, responsable du team italien.
Carlos Checa, auteur du neuvième temps, expliquait : « La météo est le plus gros problème auquel nous sommes confrontés en ce début de saison. Vu que pour chaque Grand Prix, nous partons de zéro en termes de mise au point (ndlr : l'espagnol dispute sa première saison chez Ducati, qui est passé chez Bridgestone durant l'intersaison.), il nous faudrait une météo stable. »

Dixième au guidon de sa RC211V du team Repsol Honda, Nicky Hayden remarquait : « La pluie semble nous avoir suivis depuis la Chine ! Cependant, il ne faut pas se plaindre, car c'est la même chose pour tout le monde, il faut juste essayer de faire de son mieux. Globalement, la moto ne semble pas trop mal, mais nous devons encore améliorer son comportement dans la dernière portion du circuit, c'est là où nous perdons le plus de temps. »

Pour son Grand Prix à domicile, après avoir décroché un fantastique podium sous la pluie en Chine, Olivier Jacque a vu ses désirs se réaliser : les prévisions météos annoncent de la pluie pour les deux prochaines journées.
« Je suis à l'aise sur le mouillé, aussi j'espère qu'il va pleuvoir tout au long du week-end ! » déclarait le français, classé en quinzième position à l'issue des essais libres. « Il me faudrait évidemment un peu plus de roulage sur le sec afin de bien comprendre la moto et les réglages. On sait que le pilote peut vraiment faire la différence sous la pluie – sur le sec le pilote compte beaucoup évidemment, mais pas autant que sur le mouillé. Je progresse à chaque fois que je prends la piste. Je suis ‘chez moi' et je me concentre bien sur ce week-end particulier, sans trop ressentir la pression. »

Tags:
MotoGP, 2005, GRAND PRIX ALICE DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›