Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Alberto Vergani révèle les secrets de Nolan

Alberto Vergani révèle les secrets de Nolan

Alberto Vergani révèle les secrets de Nolan

Élément-clé de l'équipement des pilotes, les casques font l'objet d'un soin tout particulier. Pour en savoir plus, motogp.com a rencontré Alberto Vergani, président du groupe Nolan, représenté dans les trois catégories du Championnat du Monde par des pilotes tels Carlos Checa, Toni Elias, Marco Melandri, Dani Pedrosa, Casey Stoner ou encore Mattia Pasini.

Q. Quels sont les matières utilisées pour la réalisation des casques ?
R. Pour la coque externe, nous utilisons un composite qui comprend de la fibre de verre, du carbone, du kevlar et du polyuréthane pour l'isolation thermique.

Q. Quelles sont les différences entre un casque de compétition et celui que l'on trouve dans le commerce ?
R. Les casques de compétition et ceux disponibles à la vente ont la même structure. Les spécificités varient selon les besoins de chaque pilote en termes de confort, divers types d'accessoires sont disponibles selon la météo.

Q. Comment se déroulent les essais ?
A. Tous nos casques sont homologués, mais nous les soumettons aussi à des tests complémentaires, qui ne sont pas imposés par la réglementation – cela est valable pour les casques de compétition comme pour les casques du commerce.
Dans notre laboratoire, nous pouvons simuler des conditions d'utilisation extrêmes, c'est un test qui nous permet d'atteindre une excellente qualité, confirmée par nos pilotes d'essais. Mais en vérité, c'est la compétition qui nous permet d'apprendre le plus.

Q. Quelles sont les exigences des pilotes ?
R. Les deux points importants sont la sécurité et le confort, avec une bonne ventilation – sans oublier la déco personnalisée ! L'aérodynamique joue aussi son rôle et la visibilité est un autre paramètre important.

Q. Au début de la saison, certains pilotes ont eu des problèmes de visibilité sous la pluie. Que s'est-il passé et comment avez-vous surmonté ces difficultés ?

R. Nous avons débuté la saison avec un système de ventilation novateur, mais les conditions extrêmes de Shanghai en ont démontré les limites, avec un phénomène de condensation inhabituel. Avec le N94, qui est encore en développement, nous avons dû revenir à un système plus traditionnel. Toutefois, le problème était plus ou moins marqué selon les pilotes, en fonction de la transpiration notamment, et on a vu des pilotes comme Pasini en 125 ou Stoner en 250, s'imposer avec notre nouveau N94.

Tags:
MotoGP, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›