Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Edwards: ‘Laguna Seca, c'est le Hollywood de la moto !'

Edwards: ‘Laguna Seca, c'est le Hollywood de la moto !'

Edwards: ‘Laguna Seca, c'est le Hollywood de la moto !'

Colin Edwards s'apprête à disputer son premier Grand Prix à domicile, ce week-end à Laguna Seca. Après avoir décroché son deuxième podium de la saison il y a dix jours à Assen, l'américain espère décrocher sa première victoire en Championnat du Monde sur le circuit californien.

Penses tu que la Yamaha sera efficace à Laguna Seca ?
La Yamaha devrait bien marcher là bas, j'ai hâte d'y être. La puissance n'y est pas aussi importante que sur les autres circuits, et cela devrait favoriser notre moto. Je pense que certains passages seront assez délicats et trouver la mise au point optimale sera un véritable défi. Toutefois, nous devrions être à l'aise. C'est un circuit très technique, et la réussite repose sur l'équilibre de la moto et les réglages de suspension.

Que représente ce retour à Laguna Seca après tant d'années ?
Je suis impatient de voir ça ! J'y ai souvent couru en Superbike et je pense que Laguna est vraiment le Hollywood de la moto. C'est la Californie, les gens sont super, tout comme l'ambiance, la nourriture, c'est un endroit fantastique. Tout le monde attendait avec un impatience ce Grand Prix, il était temps que l'on revienne. Yamaha a fait beaucoup d'efforts pour que le Championnat puisse revenir aux USA. Revenir à Laguna est très excitant, surtout au guidon d'une MotoGP.

Courir là-bas sur une machine de MotoGP sera évidemment très particulier…
N'importe quelle course à Laguna a quelque chose de spécial, même celle de 92, quand j'étais en 250. Mais cette fois, avec les médias, les VIP, ce sera vraiment incroyable. Je pense que les américains vont adorer le MotoGP, puis revenir devant mon public est aussi très motivant.

Crois-tu que le fait de connaître le circuit te donnera un avantage sur les autres ?
Je crois que les américains qui y ont couru par le passé auront un avantage, surtout au début. C'est un circuit exigeant, il y a le fameux Corkscrew (chicane en tire-bouchon), un petit saut dans la ligne droite en montée, et le premier virage, en descente – ce sont des passages très délicats. Il y a certaines trajectoires plus efficaces et comme sur n'importe quel circuit, il faut de l'expérience pour les découvrir. La façon de négocier certaines bosses, des trajectoires ‘secrètes', il y a des choses que l'on ne peut apprendre que sur place. Je pense donc que, pour une fois, j'aurai un petit avantage !

Quel résultat vises-tu ?
Je veux gagner ! Je me sens bien après Assen, et puis la pression me réussit bien en général. A Laguna, je suis sûr d'être sous pression – je suis chez moi, avec mes amis, ma famille et mes fans. Je veux me montrer à la hauteur.

Laguna Seca est réputé pour être un circuit difficile. Comment peux-tu faire la différence ?
J'y ai couru tant de fois ! Je connais le circuit comme ma poche, au début de ma carrière, j'y ai grandi en tant que pilote. C'est vraiment ‘mon' circuit. Le tracé est difficile, technique, mais j'ai appris à le comprendre. La puissance ne compte pas trop et connaître les meilleures trajectoires est un avantage. Puis courir devant son public est un plus indéniable.

Une autre spécificité de Laguna Seca, c'est son revêtement. Quelle sont les différences avec les circuits européens ? C'est vrai que le revêtement à la réputation d'être assez particulier. Toutefois, en cette saison, il fait assez beau et peu importe que le revêtement soit abrasif, du moment que la température est assez forte pour que les pneus soient efficaces. Puis nous avons des revêtements très différents tout au long de la saison, avec des circuits comme celui du Qatar où la piste est très lisse, ou encore Estoril qui est plus rugueux ! Du moment que la météo est bonne, ce ne sera pas un problème. Evidemment, certains virages sont plus délicats, avec plus ou moins d'inclination. Mais bon, nous avons l'habitude de passer d'un circuit à un autre et tout devrait bien se passer.

Quels sont les passages les plus favorables aux dépassements, et ceux où tu peux vraiment te distinguer ?
Sur tous les freinages, au deuxième virage, au Corkscrew et dans le dernier virage. Les zones de freinages de ces virages sont les meilleures zones de dépassement… et j'espère qu'elles me réussiront !

Le Corkscrew est un virage unique. Quel est le secret pour le passer parfaitement ?
Il y a un secret… mais que je ne compte pas partager ! Il m'a fallu du temps pour le découvrir et j'ai bien peur de ne pas pouvoir en dire plus…

Enfin, si tu étais spectateur à Laguna Seca, depuis quel endroit regarderais-tu la course ?
Sur la colline entre le Corkscrew et le virage nº10, c'est sûrement le meilleur endroit pour voir le spectacle !

Tags:
MotoGP, 2005, RED BULL U.S. GRAND PRIX, Colin Edwards

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›