Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin et le défi de Laguna

Michelin et le défi de Laguna

Michelin et le défi de Laguna

Michelin a remporté trois succès à Laguna en catégorie reine, à chaque fois avec des pilotes américains. Le Californien Eddie Lawson (Marlboro Yamaha Team Roberts) a gagné le premier Grand Prix disputé à Laguna en 1988, devant les autres pilotes Michelin Wayne Gardner (Rothmans Honda) et Niall Mackenzie (HB Honda).

Demeurant à Monterey, Wayne Rainey (Marlboro Yamaha Team Roberts) s'est imposé en 1990 devant Mick Doohan (Rothmans Honda). En 1993, un an avant que l'épreuve ne disparaisse du calendrier des Grands Prix, John Kocinski, originaire de l'Arkansas (Cagiva) a devancé sous le drapeau à damier le brésilien Alex Barros (Lucky Strike Suzuki). Ce week-end, le manufacturier français de pneumatiques espère conserver l'invincibilité dont il fait preuve depuis le début du championnat 2005 de MotoGP.

« Nous sommes très heureux de nous rendre pour la première fois aux Etats-Unis avec le MotoGP, » indique Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin. « Et Laguna fait partie de ces circuits très impressionnants, où les courses sont généralement toujours très disputées. Le trace est en soi un réel défi. Nous y avons eu des hauts et des bas, avec néanmoins de très bons résultats lors de nos dernières visites en Mondial Superbike. »

« Tout a changé avec l'introduction de notre pneu avant en 16,5 pouces, car l'avant est très important à Laguna. On y trouve de nombreuses entrées de courbes en descente, plus encore qu'au Mugello, et le 16,5 pouces remonte bien les informations si bien que les pilotes peuvent attaquer avec un fort capital confiance. Il n'est jamais aisé de trouver une bonne adhérence de l'arrière, la piste est habituellement un peu glissante mais cela ne devrait pas poser de problème. »

« A la différence d'Istanbul qui sera totalement inédit, Laguna ne nous est pas inconnu, mais cela fait plusieurs années que nous n'y avons pas couru, si bien que les machines ainsi que les pneus sont aujourd'hui très différents. L'expérience de nos participations précédentes nous apportera quelques clés pour la conception de nos produits. Mais hormis cela il s'agit d'un tout nouveau défi et c'est pourquoi nous prévoyons une gamme de pneus plus étendue, afin de répondre à tous les cas de figure. »

Tags:
MotoGP, 2005, RED BULL U.S. GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›