Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Roberts revient sur la ‘classique' de Silverstone

Roberts revient sur la ‘classique' de Silverstone

Roberts revient sur la ‘classique' de Silverstone

Pour beaucoup de britanniques, l'étape annuelle du Championnat du Monde MotoGP outre-Manche fait ressurgir le souvenir de l'une des courses les plus passionnantes de l'histoire. En 1979, l'épreuve disputée à Silverstone fut le premier Grand Prix retransmis en direct à la télévision en Angleterre, et entra dans l'histoire suite au farouche duel qui opposa Barry Sheene à son rival américain, Kenny Roberts, qui lui avait dérobé le titre la saison précédente.

Confrontés dans un vibrant duel durant 28 tours, les deux pilotes s'échangèrent maintes fois la première place mais aussi quelques gestes significatifs et finalement, Roberts sortit vainqueur d'une ultime empoignade dans le dernier virage pour s'imposer avec une marge de 0.3s.

« Sur toute ma carrière, il y a deux courses dont les gens me parlent en disant ‘J'étais à cette course,' et je sais tout de suite ce qu'ils veulent dire, » explique Roberts, qui a remporté trois titres consécutifs en 500cc avec Yamaha entre 1978 et 1980. « En Amérique, c'est en référence à ma victoire à Indy sur la Yamaha 2-temps en 1975, et Angleterre, c'est en rapport avec la course de Silverstone, en 1979. C'est l'une de ces courses qui restent gravées dans les souvenirs des gens. »

« On échangeait de position à chaque tour ou presque. Barry passait devant moi, me ralentissait, puis je repassais devant pour reprendre le rythme et lâcher nos poursuivants. Puis il repassait à son tour, ce qui me poussait à dire : ‘Bon sang, mais avance !' Je savais que je ne pouvais pas le distancer, mais je ne voulais pas qu'il nous ralentisse, permettant éventuellement aux autres de revenir. Je voulais donc lui faire comprendre qu'il fallait attaquer, mais Barry l'a mal pris… »

« Il y a une photo célèbre où il me fait un signe dans son dos ! Nous savions tous les deux que tout se jouerait dans le dernier tour, car aucun des deux ne pouvait prendre un avantage net. Et comme prévu, la course se dénoua au dernier tour, dans le dernier virage, et j'ai réussi à l'emporter. »

« Barry comptait évidemment parmi mes principaux rivaux et à cette époque nos relations n'étaient pas des plus cordiales, mais nous nous respections, et nous avons fini par devenir bons amis – il comptait parmi les grands de ce sport et il manque à tout le monde. A Silverstone, nous étions très proches, mais c'était l'un de ces circuits très rapides qui convenaient bien à mon style. Il y a eu d'autres courses où il m'a fallu attaquer plus fort ou faire une course plus intelligente, mais celle dont tout le monde se souvient, c'est le Grand Prix de Grande Bretagne de 1979. »

Tags:
MotoGP, 2005, betandwin.com BRITISH GRAND PRIX, Kurtis Roberts

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›