Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Sarron revient sur sa victoire de 85

Sarron revient sur sa victoire de 85

Sarron revient sur sa victoire de 85

Depuis 1961, le Sachsenring a accueilli le Championnat du Monde MotoGP par intermittence, mais l'Allemagne a une longue tradition de la compétition moto. Des Grands Prix ont eu lieu sur des circuits tels que celui de Solitude, le Nurburgring ou encore Hockenheim.

Yamaha a remporté de nombreuses victoires à Hockenheim, avec Giacomo Agostini, Kenny Roberts, Eddie Lawson ou encore Wayne Rainey, mais la victoire la plus mémorable de la marque japonaise sur ce circuit est à mettre au crédit de Christian Sarron.

Après avoir remporté le titre 250 avec Yamaha en 1984 avec quinze victoires, Sarron fit des débuts remarqués en 500cc l'année suivante. Il décrocha son premier podium dès la deuxième manche, à Jarama, puis signa la première victoire française dans la catégorie reine en 30 ans lors du Grand Prix d'Allemagne, devant Eddie Lawson et Freddie Spencer.

« Pour beaucoup, ce fut une surprise de me voir gagner cette course, mais pas pour moi ! » raconte Sarron, qui décrocha un total de 18 podiums sur Yamaha dans la catégorie reine. « J'avais déjà gagné beaucoup de courses sous la pluie en 250cc, mais aussi à Hockenheim sur une 750cc, aussi je m'attendais à faire une bonne course. La seule surprise fut mon départ manqué : je m'étais retrouvé dernier. La visibilité était quasi-nulle, mais je poussais autant que je pouvais et je remontais vite… Je ne savais même pas que j'étais revenu jusqu'à la première place avant de voir le panneautage ! »

« Ce fut une grande course et mon unique victoire en 500cc sera toujours un souvenir particulier, mais je dois avouer que ce ne fut pas ma meilleure course, ni mon meilleur souvenir. Je préfère le Grand Prix de Suède 1989, à Anderstorp. J'avais aussi fait une grosse remontée, mais sur le sec, et j'avais fini deuxième derrière Eddie Lawson. Pour moi, la performance est toujours plus importante que le résultat en lui-même. »

« J'ai de très bons souvenirs de mon passage chez Yamaha et je suis ravi de les voir à nouveau au sommet. Je pense qu'ils ont été jugés un peu trop sévèrement quand ils ont sorti la M1, j'ai toujours pensé que c'était une bonne moto – il fallait simplement un pilote assez confiant et assez doué pour vraiment la pousser et trouver les bons réglages. Valentino Rossi s'est révélé comme l'homme de la situation et je suis vraiment heureux de voir le tandem Rossi-Yamaha fonctionner aussi bien. »

Tags:
MotoGP, 2005, ALICE MOTORRAD GRAND PRIX DEUTSCHLAND

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›