Achat de billets
Achat VidéoPass

OJ impatient avant le Sachsenring

OJ impatient avant le Sachsenring

OJ impatient avant le Sachsenring

Olivier Jacque participera le week-end prochain au Grand Prix Alice d'Allemagne, au guidon de la Kawasaki ZX-RR officielle de MotoGP. Intégré au team de développement de la marque depuis mai dernier, il évoluera sur le circuit du Sachsenring en tant que « wild card ».

Brillant deuxième en Chine sous la pluie, puis onzième en France, alors qu'il remplaçait pour ces deux courses Alex Hofmann blessé, Olivier Jacque est enchanté de reprendre le guidon pour son troisième Grand Prix de la saison :

«Je suis très impatient de rouler à nouveau en course pour Kawasaki. Cela fera deux mois et demi que je n'aurai pas pris le départ d'une course et ce ne sera pas évident. C'est étrange de ne participer qu'à quelques Grands Prix et d'être parachuté ponctuellement dans l'arène. Il faudra que je me remette dans le rythme et que je me réhabitue à travailler très vite sur quatre séances d'essai d'une heure. C'est court, le travail doit être condensé et efficace, et la préparation du programme que nous mettons au point le jeudi doit être précise et stratégique. Je suis confiant car dès que j'ai la poignée dans la main, les sensations reviennent immédiatement.

Je roulerai sur une troisième machine, aux côtés de Shinya Nakano et d'Alex Hofmann, les pilotes titulaires du Kawasaki Racing Team, avec une toute nouvelle équipe composée de techniciens et mécaniciens spécialistes du sport moto, sous la responsabilité de Monsieur Naoyama. Nous avons déjà effectué des essais en Allemagne le mois dernier et nous apprenons à travailler ensemble.

J'apprécie beaucoup le tracé du Sachsenring. Il est très technique et favorise le pilotage. J'y ai de bons souvenirs puisque j'ai gagné là-bas en 250 en 2000 et que, après avoir décroché la pôle position, j'ai failli remporter le Grand Prix 500 en 2002 avant qu'Alex Barros ne me fasse chuter. Le tracé est un beau tourniquet composé de virages lents où la trajectoire doit être d'une précision extrême, et d'une partie récente très rapide dans les bois avec des dénivelés importants. Les écarts au tour y sont très faibles et la mise au point de la moto y est prépondérante. Elle doit être la plus stable possible mais également très constante sur la durée de la course.

J'espère vraiment être à la hauteur de la confiance que m'accorde Kawasaki pour ce Grand Prix d'Allemagne. Sans viser un objectif déraisonnable vu les circonstances, j'aimerais obtenir un résultat honorable. Une fois de plus, la météo sera importante et, en Allemagne, on peut s'attendre à tout !»

Tags:
MotoGP, 2005, ALICE MOTORRAD GRAND PRIX DEUTSCHLAND

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›