Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin et le challenge du Sachsenring

Michelin et le challenge du Sachsenring

Michelin et le challenge du Sachsenring

Michelin a bénéficié d'un succès sans précédent en Allemagne. Depuis la réunification, le manufacturier français de pneumatiques a remporté 13 des 14 épreuves allemandes en catégorie reine.

Seule la première édition, en 1991, lui a échappé. Ces succès ont été obtenus sur trois circuits différents – Hockenheim, Nurbürgring et Sachsenring. Une fois modernisé, le Sachsenring a accueilli son premier Grand Prix en 1998, subissant depuis des modifications majeures. Le tracé actuel fut utilisé pour la première fois en 2001, dernière année des 500 cm3. Depuis, les machines 4-temps ont réduit le record du tour d'une minute et dix secondes !

« Il s'agit d'un des circuits les moins rapides et le premier tronçon est si lent qu'il ne convient guère à une machine de MotoGP, » indique Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin. « Il y a quelques années (en 2000), avant que la piste ne soit élargie, le record du tour en 250 était en fait plus rapide qu'en 500. Ainsi, la puissance n'est pas primordiale sur ce circuit, où il est plutôt question d'agilité et de vitesse de passage en courbe. »

« Notre construction 2005, qui a permis de grosses améliorations sur les temps de course cette saison, devrait nous aider au Sachsenring car il y a tellement de courbes où les pilotes restent longtemps sur l'angle maximum. L'adhérence sur le bord du pneu s'avère donc primordiale au Sachsenring, alors que la motricité à l'accélération ne revêt pas autant d'importance. Notre construction 2005 apporte une meilleure stabilité ainsi qu'une adhérence accrue sur les flancs. Mais il nous faut toujours progresser dans ce domaine car, dans leur quête de performance, les pilotes nous demandent toujours plus de grip sur l'angle. C'est une requête permanente ! »

« Nous utilisons des pneumatiques bi-gomme, avec une configuration relativement asymétrique puisque le Sachsenring est composé de dix courbes à gauche pour seulement quatre virages à droite. Bien que l'endurance puisse être critique en ce qui concerne la partie gauche du pneu, nous aimerions obtenir un nouveau record du tour en fin de course. Mais je pense que ce ne sera pas aisé, tant les contraintes en matière de pneumatiques sont élevées, mais c'est clairement l'arrière qui est le plus sollicité. Comme il n'y a pas de gros freinages ou d'entrées de courbe sur les freins, nous n'avons pas d'inquiétude concernant le pneu avant. »

« Après cette course notre équipe prendra un repos bien mérité, et nous pensons qu'il est important que le MotoGP fasse une coupure à la mi-saison. Immédiatement après la course de dimanche, nous préparerons nos pneumatiques pour Brno, qui seront fabriqués à l'usine pendant que nous sommes en vacances ! »

Tags:
MotoGP, 2005, ALICE MOTORRAD GRAND PRIX DEUTSCHLAND

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›