Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Jacque prêt à reprendre la piste avec Nakano

Jacque prêt à reprendre la piste avec Nakano

Jacque prêt à reprendre la piste avec Nakano

Après avoir manqué la dernière manche du Championnat du Monde MotoGP, Olivier Jacque sera de retour aux côtés de Shinya Nakano avec le team Kawasaki Racing, ce week-end à Phillip Island, pour le Grand Prix Polini d'Australie.

Victime d'une chute lors de la première séance d'essais libres au Qatar, le français a suivi un traitement de physiothérapie dès son retour en Europe et il s'est vu donner le feu vert pour le Grand Prix qui aura lieu le week-end prochain.

Jacque reprendra donc le guidon sur un circuit qui lui a réussi par le passé ; sa dernière course à Phillip Island remonte à 2003 – il avait alors décroché la sixième place dans la catégorie MotoGP. C'est aussi sur le tracé australien qu'il avait remporté le titre de Champion du Monde 250, à l'issue d'un inoubliable duel qui l'opposa à Shinya Nakano.

« Phillip Island est l'un de mes circuit préférés, je connais chaque centimètre de la piste. J'y ai de bons souvenirs, » commente Jacque. « En participant à un stage de pilotage au mois de février, j'ai pu redécouvrir toutes les caractéristiques qui en font un circuit incroyable… comme le dernier virage qui mène à la ligne droite des stands, on ressort comme une fusée, c'est géant. La montée de Lukey Heights est aussi un passage incroyable. J'ai hâte d'y être. »

« Shinya a démontré le potentiel du nouveau moteur et des nouvelles gommes Bridgestone. La ZX-RR est une machine très précise, ce sera un plus à Phillip Island. Je me suis bien remis depuis le Qatar et je dois remercier les médecins de la Clinica Mobile, qui furent d'une aide précieuse. Je devrais être en pleine forme pour Phillip Island. »

Après la course de Losail, Shinya Nakano est rentré au Japon, non seulement pour s'adapter au décalage horaire avec l'Australie mais aussi pour effectuer des essais en soufflerie avec la Ninja ZX-RR.

« Se retrouver sur la moto en soufflerie est assez particulier, même si on travaille à une vitesse simulée de 180 km/h, c'est assez surréaliste et parfois le vent semble plus violent que lorsque l'on roule à 300 km/h sur la piste, » explique Nakano. « Il s'agit d'un travail important qui doit permettre aux ingénieurs de Kawasaki de comprendre l'aérodynamique de la machine en vue de nouveaux développements – c'est aussi un bon entraînement avant Phillip Island – c'est un super circuit, mais le vent vient parfois nous compliquer la tâche. »

« Au niveau du pilotage, c'est un circuit fantastique, très plaisant, surtout dans les portions rapides. Je pense que le passage le plus important, surtout pour les dépassements, est l'épingle, suivie du virage Siberia – c'est un passage très exigeant où la mise au point est cruciale. La vitesse de pointe a aussi son importance à Phillip Island – nous avons progressé à ce niveau avec la dernière évolution moteur ; avec un régime plus élevé, nous pourrons plus facilement prendre l'aspi. J'espère me battre pour finir dans le top 5. »

Tags:
MotoGP, 2005, POLINI AUSTRALIAN GRAND PRIX, Shinya Nakano

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›