Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Reprise studieuse pour Olivier Jacque

Reprise studieuse pour Olivier Jacque

Reprise studieuse pour Olivier Jacque

De retour au guidon de la Kawasaki Ninja ZX-RR, Olivier Jacque a entamé son programme de travail sur le circuit de Phillip Island avec deux séances d'essais libres disputées dans des conditions délicates, la première journée du Grand Prix Polini d'Australie ayant été marquée par l'humidité et le froid.

Auteur du 16è meilleur temps de la journée, le français s'est dit confiant pour la suite du week-end et a confirmé qu'il était de retour en pleine forme.

« C'était une journée assez difficile, » explique Olivier Jacque après la deuxième séance. « Le matin, lors de la première série d'essais libres, il a plu et l'après-midi, il faisait très froid. Nous avons eu beaucoup de difficulté à trouver un pneu qui me garantissait une bonne adhérence. Pendant toute la séance, la moto se dérobait sous moi, surtout dans les virages à droite et notamment à l'endroit où Kenny Roberts et Loris Capirossi ont lourdement chuté ce matin. C'est un passage très rapide où j'ai eu du mal à être confiant. Il est difficile, dans ces conditions, d'exploiter le potentiel de la moto. »

« Heureusement, grâce à un autre team, également équipé en pneumatiques Bridgestone, nous avons bénéficié d'un autre pneu en fin de séance et j'ai pu effectuer quatre ou cinq tours dans de meilleures conditions. Cela m'a permis d'améliorer mon temps dans les derniers tours. »

« Mais je suis confiant pour demain car nous savons dans quelle direction travailler. Avec l'expérience que j'ai sur ce circuit et la confiance que j'ai en la Kawasaki, nous devrions améliorer nos performances. Nous allons nous concentrer sur le pneu arrière afin de tenter de diminuer cette grosse différence d'adhérence que je ressens entre les virages à gauche et les virages à droite. Nous devons aussi travailler l'équilibre général de la moto et les suspensions. »

« Physiquement, je me sens bien. Je n'ai plus mal au dos et je ne pense qu'aux deux séances de travail intense qui nous attendent demain. »

Tags:
MotoGP, 2005, POLINI AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›