Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Jules Cluzel en apprentissage chez Malaguti

Jules Cluzel en apprentissage chez Malaguti

Jules Cluzel en apprentissage chez Malaguti

Le français Jules Cluzel est aligné ce week-end à Istanbul par Malaguti Reparto Corse, team avec lequel il sera aussi présent à Valence pour la dernière épreuve du Championnat du Monde 125cc. Vice-Champion de France Open 125 2005, Cluzel s'est distingué cette année dans le cadre du Championnat d'Europe, mais aussi en Espagne avec la MotoGP Academy.

Eric Mahé, conseiller sportif du jeune pilote français, explique que ces deux courses disputées avec Malaguti permettront à Cluzel de prendre du galon en vue d'une campagne complète en Championnat du Monde 125 l'an prochain.

« Cela faisait quelques temps que nous avions commencé à chercher un guidon pour Jules, pour la saison 2006, et plusieurs teams étaient intéressés pour le tester avant la fin de la saison, » explique Mahé, qui gère aussi la carrière d'un autre talent français, le parisien Randy de Puniet. « Le week-end dernier, il s'est rendu à Carthagène avec Olivier Liégeois (directeur technique de Malaguti) pour une première prise de contact et comme le profil de Jules convenait à Olivier, il lui a proposé de courir en Turquie et à Valence afin de découvrir l'univers des Grands Prix. »

« Jules a fait une bonne saison, il a fait sa plus belle course au Mugello - en Championnat d'Europe - en terminant deuxième, et il a aussi décroché de bons résultats avec la MotoGP Academy ; à Barcelone il avait failli faire troisième et lors de la dernière course, à Albacete, il a terminé cinquième. Plus que des coups d'éclats ponctuels, c'est l'ensemble de ses performances qui en font un pilote prometteur. Cela ne fait qu'un an et demi que Jules fait de la moto, et avec si peu d'expérience, il affiche déjà un potentiel intéressant. »

« Pour ces deux courses avec Malaguti, il ne s'agit pas de se fixer des objectifs démesurés : il est là pour découvrir comment fonctionne un team de Grand Prix, il doit comprendre qu'être pilote est un véritable métier. Il ne dispose pas de la meilleure machine et il n'est pas là pour faire des résultats, mais pour profiter au maximum de cette occasion afin d'engranger de l'expérience - ce devrait être très enrichissant au niveau sportif. »

Tags:
125cc, 2005, GRAND PRIX OF TURKEY

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›