Achat de billets
Achat VidéoPass

Loris Capirossi

Loris Capirossi

Loris Capirossi

Si Loris Capirossi compte parmi les pilotes les plus expérimentés du plateau MotoGP, le passage des années ne semble pas affecter l'efficacité de son pilotage. Les débuts en GP de l'italien remontent à 1990 : il se distingua d'abord en 125cc, catégorie dans laquelle il décrocha deux titres consécutifs avant de passer en 250cc.

Après une saison d'adaptation en 250, il manqua le titre de peu en 1993, face au ténor de la discipline, Max Biaggi. En 1995, il passait dans la catégorie reine - une première campagne encourageante sur Honda fut suivie par une saison chez Yamaha, marque avec laquelle il décrocha sa première victoire en 500cc.

Capirossi opta toutefois pour un retour en 250cc l'année suivante, en tant que chef de file d'Aprilia. Ce deuxième passage en 250cc lui permit de découvrir un certain Valentino Rossi, qu'il devait recroiser un peu plus tard au plus haut niveau. La saison 1998 fut celle de son troisième sacre mondial, le premier en 250cc, à l'issue d'un inoubliable duel avec le japonais Tetsuya Harada, lui aussi sur Aprilia.

A la fin de la saison 1999, Capirossi referma définitivement le chapitre '250' pour retrouver l'élite, au guidon d'une Honda NSR500 ; c'est sur cette machine qu'il effectua sa meilleure campagne, en décrochant la troisième place du classement général en 2001. L'année suivante, l'arrivée des 4-temps de 990cc de la nouvelle ère du MotoGP favorisa les teams officiels et Capirossi fut alors relégué au second plan avant de s'embarquer dans le projet Ducati.

Fer de lance des rouges pour la première saison en MotoGP du constructeur de Borgo Panigale, Capirossi décrocha la première victoire de la Desmosedici à Catalunya. Quatrième à l'issue de la saison 2003, on s'attendait à le voir consolider la position de Ducati en tête de peloton l'année suivante... Toutefois la deuxième incarnation de la Desmosedici ne se montra pas à la hauteur des Honda et des Yamaha et il fut contraint de se contenter de la neuvième place du classement général.

Entre un nouveau duo Capirossi-Checa et une alliance prometteuse avec Bridgestone, 2005 s'annonçait comme une année de renouveau pour Ducati. Mais une blessure en début d'année perturba le début de saison de Capirossi et ce n'est que sur la deuxième partie de la saison qu'il fut en mesure d'exploiter pleinement le package Ducati-Bridgestone. Après avoir renoué avec le podium à Brno, en République Tchèque, il s'imposa coup sur coup au Motegi et à Sepang, après être parti à chaque fois depuis la pole position.

On aurait pu croire à un éventuel triplé après la pole qu'il décrocha au Qatar, mais il ne parvint pas à se maintenir aux avant-postes dans la fournaise du désert... Une chute à Phillip Island finit de gâcher ses chances de décrocher le titre de vice-champion, et après avoir manqué les GP d'Australie et de Turquie, il n'effectua qu'un retour discret à Valence, pour la dernière épreuve de l'année.

Si la nouvelle Desmosedici GP6 répond aux attentes des 'Ducatisti' et que Capirossi retrouve le niveau de performance qu'il a affiché en fin de saison, il pourrait bien se hisser parmi les plus sérieux rivaux de Valentino Rossi dans la course au titre MotoGP.

Tags:
MotoGP, 2005

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›