Achat de billets
Achat VidéoPass

La pré-saison de Pedrosa vue par Puig

La pré-saison de Pedrosa vue par Puig

La pré-saison de Pedrosa vue par Puig

Auréolé de trois titres consécutifs - deux en 250cc, un en 125cc - Dani Pedrosa débute cette année en MotoGP avec le team Repsol Honda. Au centre de l'intérêt des médias ibériques, qui le présentent comme la nouvelle arme anti-Rossi du HRC, le jeune barcelonais a effectué une pré-saison appliquée et a rapidement confirmé les espoirs placés en lui en signant des chronos prometteurs.

Alberto Puig, son manager et mentor, s'est longuement entretenu avec motogp.com, évaluant le travail de son pupille et le potentiel de la nouvelle Honda.

Quel est ton bilan de l'intersaison ?
Nous sommes contents : les essais ont donné des résultats très positifs et tout s'est bien passé. Depuis novembre, la moto a beaucoup a constamment évolué, les ingénieurs de Honda ont apporté beaucoup de modifications. Désormais, il s'agit d'une machine plus compacte, qui convient mieux à Dani.

Lors des essais officiels, le potentiel de la Honda semblait inférieur à ce que l'on pouvait espérer...
Chaque team est distinct et chacun a son propre avis. Je ne rejoins pas cette opinion : la moto est compétitive. C'est une machine qui a un gros potentiel, que l'on peut exploiter sans faire de grosses modifications. L'important, c'est qu'elle soit équilibrée. C'est une moto qui a gagné des courses et dans notre team, nous croyons fermement en ses possibilités. Nous sommes convaincus que nous pourrons obtenir de bons résultats.

Les inquiétudes manifestées ici et là s'expliquent aussi par les résultats obtenus par Rossi avec la Yamaha...
Oui, évidemment la Yamaha est efficace, ils l'ont amélioré, mais si on revient sur les essais de Jerez, on voit qu'ils ont aussi eu des problèmes. La moto parfaite n'existe pas. Quoi qu'il en soit, nous préférons nous concentrer sur notre propre travail, nous ne prêtons pas attention aux autres.

Parlons du pilote ; comment juges-tu le travail effectué par Pedrosa durant l'hiver ?
L'adaptation à une nouvelle cylindrée est toujours compliquée, mais je crois que Dani a compris ce qu'on attendait de lui et qu'il a bien réagit. On ne l'a jamais vu nerveux et il a beaucoup travaillé afin de comprendre le fonctionnement de la moto et la façon dont se comportent les pneumatiques. Les techniciens de Michelin ont joué un rôle remarquable à ce niveau, ils ont beaucoup aidé Dani et ont su exploiter les informations qu'il leur a donné. Cette collaboration est très positive.

Au sein du team, comment vit-t-on cet intérêt suscité par Pedrosa et ses performances ?
La pression est plus forte en dehors de notre garage qu'à l'intérieur. Dani est un pilote très 'cérébral'. Ce genre de choses le laissent de marbre et il sait se concentrer sur ce qui importe vraiment : la mise au point de sa moto et tout ce qu'il doit faire pour arriver au premier Grand Prix dans les meilleures conditions.

Dans quel état d'esprit, avec quelles attentes abordez vous ce début de Championnat ?
Par habitude, je n'aime pas donner mon avis sur ce que peut faire notre pilote. Je pense que ce sera une saison difficile, mais nous l'abordons avec optimisme ; nous sommes très motivés car nous savons que nous avons tout ce qu'il faut pour faire une bonne campagne.

Tags:
MotoGP, 2006

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›