Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

La genèse de la Kawasaki ZX-RR par Furuhashi

La genèse de la Kawasaki ZX-RR par Furuhashi

La genèse de la Kawasaki ZX-RR par Furuhashi

Kawasaki Racing aligne cette année une Ninja ZX-RR complètement repensée et qui a affiché un potentiel prometteur durant l'intersaison. Kenichi Furuhashi, responsable du développement de la dernière mouture de la Ninja, revient sur les débuts de ce programme et ses objectifs.

« Nous avons commencé à travailler sur la nouvelle machine en février 2005, car nous savions qu'il nous fallait une machine entièrement nouvelle si nous voulions être compétitifs en 2006, » explique Furuhashi. « A l'origine, nous comptions aligner la nouvelle moto dès la dernière course de la saison 2005, mais elle ne fut pas prête à temps : nous avions la machine à Valence, mais ce n'est que trois jours après la course que nous l'avons testée pour la première fois, avec Olivier Jacque »

« L'objectif qui a guidé le développement de cette moto était d'améliorer globalement le niveau de notre package, moteur, châssis et électronique. Nous avions besoin d'un moteur plus puissant, mais aussi plus souple. Il fallait aussi trouver une solution afin que le pneu arrière ne soit pas autant sollicité qu'avec l'ancienne moto, afin d'avoir un plus grand choix de gommes. Du côté du châssis, l'idée était d'obtenir un comportement plus neutre. »

« Du côté du moteur, nous avons gagné en compacité en plaçant la boîte derrière les cylindres, ce qui nous a offert plus de liberté à l'heure de l'intégrer au châssis - nous avons ainsi pu le positionner de manière à optimiser le comportement de la moto. »

« Avec ce moteur, nous aussi gagné en régime maxi et en puissance par rapport à l'ancien, et nous devrions être en mesure d'en tirer encore plus de puissance au fil du programme de développement. »

« Toutefois la puissance ne fait pas tout : elle doit pouvoir être exploitée facilement par les pilotes ; aussi, nous avons beaucoup porté une attention toute particulière à la souplesse du moteur. »

« La fiabilité est aussi un critère important, surtout quand on essaie d'exploiter un moteur au maximum. Nous avons donc consacré une bonne partie de la période de développement à nous assurer de la robustesse du moteur, surtout au Japon, avec les essais menés par notre pilote d'essais japonais, Naoki Matsudo. »

« Le châssis n'est pas très différent de celui que nous utilisions l'année dernière, car nous disposions d'une très bonne base. Aussi la géométrie du cadre est très similaire, mais il est plus compact. La réduction de l'encombrement du moteur nous a permis de faire un cadre plus petit. Nous avons beaucoup travaillé sur l'aérodynamique. Pour une moto, l'aérodynamique est toujours une question de compromis, car contrairement à une voiture, une moto pivote sur son axe vertical dans les virages - à la manière d'un avion. »

« Comme Kawasaki Heavy Industries produit aussi des avions, nous avons pu consulter leurs spécialistes afin de mettre au point un package aérodynamique efficace. Il s'agit d'un domaine très délicat, car il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte : il y a le phénomène de traînée, le cabrage de la roue avant, mais il faut aussi penser aux flux d'air internes à la moto. Nous avons progressé à ce niveau en travaillant notamment avec un groupe consacré à l'aéronautique mais qui a aussi participé à la conception du Shinkansen (train à grande vitesse japonais). »

Tags:
MotoGP, 2006, Kawasaki Racing Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›