Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Elias : « Je dois encore confirmer »

Elias : « Je dois encore confirmer »

Elias : « Je dois encore confirmer »

Après une intersaison éprouvante, Toni Elias a démarré la saison 2006 du bon pied ; le jeune catalan, qui dispute cette année sa deuxième saison en MotoGP, s'est d'abord distingué en effectuant une impressionnante course de fond à Jerez puis en se qualifiant en première ligne à Losail.

En Espagne, pour sa première course sur Honda, Elias avait fait une excellente remontée après avoir été victime d'un accrochage avec Valentino Rossi au départ. Une course menée à tambour battant l'avait vu revenir sur les hommes de tête et manquer la troisième marche du podium pour quelques dixièmes de seconde... Au Qatar, il s'était qualifié en première ligne pour la première fois de sa carrière en signant le troisième meilleur temps. Il ne fut toutefois pas en mesure de confirmer en course, souffrant alors d'une gastro-entérite.

« La saison ne fait que commencer, mais j'ai déjà un excellent feeling avec la moto - c'est quelque chose qui semblait impensable durant la pré-saison ; je pensais que nous aurions du mal à atteindre ce niveau, » explique le pilote Fortuna Honda. « J'ai fait de bonnes perfs en qualifications et il me reste encore à confirmer avec de bons résultats en course, mais nous devons encore améliorer certains détails afin de nous rapprocher des premiers. »

« A Jerez, il y a eu l'incident avec Rossi et au Qatar, j'ai eu quelques difficultés. Il s'agit de situations imprévues et j'espère ne pas avoir de mauvaise surprise lors des prochaines courses, afin de pouvoir démontrer mon potentiel avec cette machine. »

Comptant parmi les pilotes de la ‘nouvelle génération' avec Casey Stoner, Dani Pedrosa ou encore Randy de Puniet – des pilotes qu'il a eu l'occasion d'affronter en 250cc, Elias se dit surpris par les performances des rookies de la catégorie reine – que ce soit le podium de Pedrosa à Jerez ou la pole de Stoner à Losail.

« Je crois que personne ne s'y attendait. Il est clair qu'un passage de relais aura lieu à un moment où à un autre et que les jeunes joueront les premiers rôles. Il faut bien sûr respecter les pilotes établis, mais je pense que la situation actuelle est très positive. »

La semaine prochaine, Elias retrouvera le circuit d'Istanbul, un circuit qui convient parfaitement à son style agressif et où il avait déjà brillé l'an dernier en décrochant la sixième place à l'issue d'une bagarre de longue haleine face à Edwards et Barros.

« J'aime beaucoup le circuit d'Istanbul, car les virages sont très variés. Il y a des portions très rapides, d'autres sont plus lentes, il y a des montées et des descentes... il y a moyen de se faire plaisir et j'y suis à l'aise. »

Tags:
MotoGP, 2006, Toni Elias

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›