Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Trois questions à… Sylvain Guintoli

Trois questions à… Sylvain Guintoli

Trois questions à… Sylvain Guintoli

A la veille de la troisième manche du Championnat du Monde 250cc, qui aura lieu ce week-end à Istanbul, Sylvain Guintoli, le chef de file de l'Equipe Grand Prix de France, fait le point sur son début de saison avec motogp.com.

Après une intersaison relativement discrète, le début du Championnat à Jerez avait confirmé les limitations d'un package en retrait par rapport aux autres pilotes en lice pour le top 10. En Espagne, peux-t-on dire que tu as payé le prix d'un programme d'essais réduit et la découverte tardive de la nouvelle moto ?
C'est vrai que nous n'avons pas effectué beaucoup de tests avec cette nouvelle machine avant le premier GP a Jerez. Nous avons aussi connu quelques problèmes de fonctionnement qui nous ont retardé pendant cette phase de préparation. Enfin, les problèmes se sont enchaînés pendant les essais du GP de Jerez, je n'ai que très peu roule...la neuvième place a plutôt été une bonne surprise!

Le Grand Prix du Qatar a marqué une nette amélioration : dixième sur la grille et sixième à l'arrivée après avoir bien bataillé face aux 'usines'. A quoi doit-t-on attribuer cette progression ?
Principalement à la mise au point de la machine qui a beaucoup avancé pendant le GP du Qatar. Nous avons complètement changé les réglages de châssis, la moto est devenue efficace. A chaque sortie de la moto sur la piste, le team apprend et affine les setting moteur. Ce processus prend du temps et normalement nous devrions progresser sur les prochains Grands Prix. Enfin, parce que quand tout progresse, le moral et la détermination reviennent au plus fort... nous sommes dans une phase ascendante.

Quelle marge de progression accordes-tu à ta machine et compte tenu de tes moyens actuels, à quel niveau estimes-tu pouvoir te battre à la régulière ?
Selon moi, cette machine a un réel potentiel. Le travail que fournit mon team, autant au point de vue du châssis que du moteur va porter ses fruits. J'espère que nous pourrons venir sur le podium très prochainement.

Tags:
250cc, 2006, GRAND PRIX OF TURKEY, Sylvain Guintoli

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›