Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin prêt pour Donington

Michelin prêt pour Donington

Michelin prêt pour Donington

Donington Park accueille cette année le Grand Prix de Grande Bretagne pour la 20e fois et les pilotes Michelin entendent poursuivre leur domination sur cette épreuve. A quatre exceptions près, Michelin y a remporté l'ensemble des courses de la catégorie reine depuis 1987, dont les sept derniers GP de Grande Bretagne.

Donington n'a pas toujours abrité le Grand Prix moto de Grande Bretagne. De 1949, date du tout premier GP de la catégorie reine, à 1976, celui -ci se courait sur l'Ile de Man, tandis que le circuit de Silverstone prenait la main de 1977 à 1986. Donington est un circuit peu habituel, le tracé des Midlands présente deux facettes très distinctes : rapide et fluide de Redgate à Coppice, lent et serré des Esses de Foggy à l'épingle de Goddard. Pour les pilotes, ingénieurs et techniciens pneumatiques, il convient d'adapter son style de pilotage, les réglages de la machine et le choix de pneumatiques pour faire face aux exigences très différentes des deux secteurs.

« Bien que nous n'y effectuons jamais de séances d'essais, Donington ne nous est pas étranger car l'on y court depuis déjà longtemps, » confie Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin. « Voilà bien des années ce circuit était assez délicat car il était très glissant, mais les choses se sont bien améliorées depuis le resurfaçage de la piste en 2004.Il y a désormais beaucoup plus de grip et il est donc plus aisé de sélectionner des gommes qui fonctionnent sur l'ensemble du tracé. »

« La piste est très variée et contrastée, avec de grandes courbes rapides mais également des épingles vraiment très lentes, si bien que l'endroit est assez spécial. D'un point de vue des pneumatiques il convient de trouver des produits polyvalents, avec une bonne mise en température, une bonne traction et un bon niveau d'adhérence sur l'angle. Mais la nature du tracé n'est pas particulièrement exigeante sur les pneus car l'on ne rencontre pas de très longues courbes, les pneus ne subissent donc pas de températures excessives. Notre priorité est de générer un bon niveau de traction à la sortie des épingles, afin que les pilotes puissent remettre les gaz le plus tôt possible. »

« Cette série de trois courses consécutives complique la vie pour tout le monde. Bien que nous soyons capables de fabriquer de nouveaux pneumatiques entre deux week-ends de course, lorsqu'il y a plusieurs courses consécutives nous ne pouvons pas nécessairement fabriquer tout ce que nous voudrions. Disons que si nous avions eu de bons résultats avec une nouvelle construction de pneu à Assen, il ne nous aurait pas été possible de décliner cette construction dans toute la variété de gommes adaptées pour Donington. »

« Habituellement, pour nos neuf pilotes, nous amenons 1000 pneumatiques sur chaque course. Lorsqu'elles se suivent d'un week-end sur l'autre, certains pneus sont acheminés depuis la course précédente – généralement les pluie et certains avant – et d'autres sont acheminés directement depuis l'usine, principalement les arrière, qui sont conçus spécialement pour le circuit en question. Donc, pour cette course, plus d'un tiers de nos pneumatiques sont arrivés directement d'Assen, tandis que le reste a été transporté par la route depuis Clermont-Ferrand. Nous prévoyons toujours plus de pneus pluie pour Assen car il y pleut souvent, et acheminons généralement ces pneus pluie supplémentaires à Donington ! »

Communiqué Michelin Sport

Tags:
MotoGP, 2006, GAS BRITISH GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›