Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Derrière les fourneaux du team Malaguti…

Derrière les fourneaux du team Malaguti…

Derrière les fourneaux du team Malaguti…

Pour chaque team, durant un intense week-end de Grand Prix, les pauses repas sont un moment sacré... Nous avons fait un tour du côté de la cuisine du team Malaguti Ajo Corse pour découvrir les secrets de Jean-Louis d'Addario, chef-cuistot du team depuis la saison dernière et présent sur les Grands Prix depuis 2003.

Au sein du team, il y a des finlandais, des français, des italiens et des japonais... Comment faire pour satisfaire les goûts de chacun ?
Le secret, c'est la diversité des plats, surtout que je ne reçois pas toujours d'instructions précises. En général on prépare deux entrées différentes, puis un plat de viande et un plat de poisson. Il y a aussi des légumes, du fromage et des charcuteries. Il faut toujours proposer une entrée et un plat chaud. On ne va pas chercher des ingrédients compliqués, l'essentiel est de couvrir les besoins nutritionnels des membres du team.

Tomy Koyama, est-ce un client particulier ?
La tradition culinaire japonaise est très différente de la notre. Mais je dois reconnaître que c'est l'un de ceux qui apprécient le plus mes plats. Quand il vient manger, il passe en revue les ingrédients et essaie un peu tout - un peu comme sur la piste ! Il aime beaucoup les pâtes, il n'est donc pas difficile à satisfaire.

Les pâtes, c'est indispensable pour le team ?
J'ai une anecdote à ce sujet : lors de la première course, mon menu comprenait une entrée, des pâtes, des fruits et des légumes. Pour la course suivante, Aki, le team manager, m'a demandé de remplacer les pâtes par des sandwichs. Quand les gars sont arrivés, j'ai eu droit à "Mais où sont les pâtes ?". Depuis, il y n'y a plus eu de menu sans pâtes !

Et Tomy s'est-il déjà essayé aux fourneaux ?
Il lui arrive d'apporter ses noodles, c'est une sorte de spaghettis japonais. Mais quand il me voit, il me fait 'ah mais c'est comme les pâtes de Jean...' Enfin c'est marrant. Je le comprends, je crois qu'à sa place, je ne pourrais pas renoncer totalement à mes habitudes.

Durant un Grand Prix, entre les membres du team et les invités, Jean-Louis prépare 230 repas. Il utilise chaque week-end 30 kilos de viande, 10 kilos de pain, 15 kilos de pâtes farcies, 10 kilos de pâtes de blé dur, 7 kilos de fromage, 10 kilos de poisson et autant en légumes.

Tags:
125cc, 2006

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›