Achat de billets
Achat VidéoPass

Preziosi : "La GP7 est bien née"

Preziosi : 'La GP7 est bien née'

Preziosi : "La GP7 est bien née"

La semaine dernière, au lendemain du Grand Prix de République Tchèque, Loris Capirossi effectuait à Brno sa première séance d'essais avec la Desmosedici GP7 800cc qui sera alignée l'an prochain par le team officiel Ducati. A l'issue de ces essais, Filippo Preziosi, directeur technique de Ducati Corse, s'entretenait avec motogp.com au sujet du nouveau prototype de la firme de Borgo Panigale.

La principale nouveauté de la GP7 est le 4-cylindres de 800cc, mais le châssis n'a pas été négligé pour autant. La conception de la GP7 a en effet profité des enseignements tirés des précédentes incarnations de la Demosedici, qui n'ont pas toujours été exemptes de reproches en termes de comportement et d'exploitation châssis.

"Pour concevoir cette moto, nous avons tout particulièrement prêté attention aux demandes des pilotes, surtout Loris, et nous espérons avoir répondu à ses attentes," explique Preziosi. "Nous sommes restés fidèles au concept de base de la Desmosedici, avec le moteur porteur. La GP7 représente une évolution importante ; elle peut paraître semblable à l'ancienne machine, mais beaucoup de choses ont changé. Le moteur est évidemment complètement nouveau, ce qui suppose un environnement totalement différent."

"On peut dire que la moto est déjà à un stade avancé, mais si on veut exploiter tout son potentiel, nous devons effectuer certains ajustements en fonction du pilote. Nous pouvons intervenir sur de nombreux paramètres et il faut donc travailler de façon réfléchie et bien analyser les informations recueillies lors des essais. Il s'agit d'un véritable travail de fond," poursuit le technicien italien.

"Ces essais étaient très importants pour le team. Il est évidemment trop tôt pour se prononcer sur le potentiel de la GP7 car il s'agissait de nos premiers essais avec Loris et nous ne savons pas où en est la concurrence. Toutefois cette première prise de contact s'est révélée positive, d'après Loris la moto est bien née, mais il nous reste évidemment beaucoup de travail à abattre."

Tags:
MotoGP, 2006

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›