Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Dunlop sur la pente ascendante

Dunlop sur la pente ascendante

Dunlop sur la pente ascendante

2006 est l'année du renouveau pour Dunlop : un étroit partenariat avec le team Tech 3 Yamaha a permis à la marque britannique de rattraper une partie de son retard sur ses concurrents et de se placer en position d'outsider sur l'échiquier des manufacturiers de pneumatiques impliqués en MotoGP.

Après avoir souffert au cours des dernières saisons, notamment avec l'introduction des machines 4-temps dans la catégorie reine, Dunlop a lancé à la fin de la saison dernière un ambitieux de programme de développement avec Tech 3. Les efforts et les investissements du manufacturier se révèlent payants, comme l'explique Jeremy Ferguson, le directeur de Dunlop Motorsport.

« Depuis le premier Grand Prix de la saison, nous avons développé et testé plus de cent nouveaux types de pneus. Nous avons eu l'occasion de faire des essais après certains Grands Prix, quand le calendrier le permettait, c'est-à-dire à Jerez, au Mans, au Mugello et à Brno. Notre travail a essentiellement porté sur les pneus arrières, qui comportent désormais plusieurs composants, » souligne Ferguson.

« Notre objectif est toujours le même : augmenter le niveau d'adhérence et garantir l'homogénéité du pneu sur la distance d'une course. Nous sommes toujours ravis quand l'un de nos pilotes effectue son meilleur tour en course en fin de Grand Prix. Nous avons nettement progressé, grâce à des ressources plus importantes et notre collaboration avec le team Tech 3 Yamaha ; Carlos Checa joue aussi un rôle-clé dans notre programme. En MotoGP, le niveau est très relevé et les écarts sont faibles ; à Brno par exemple, l'écart séparant le vainqueur du quinzième était inférieur à trente secondes et quinze secondes seulement séparaient le quatrième du quinzième. »

Au moment de dresser le bilan de la campagne de Dunlop aux deux tiers du Championnat, Ferguson rend un hommage appuyé à Carlos Checa, fer de lance du team Tech 3 Yamaha. Depuis le Grand Prix de Catalunya, le vétéran espagnol s'est classé cinq fois parmi les dix premiers.

« L'apport de Carlos est très important. Il n'est pas seulement le pilote le plus expérimenté du plateau MotoGP, qui en douze ans de carrière, a piloté des machines d'usine pour Honda, Yamaha, Ducati sur Michelin et Bridgestone et maintenant sur Dunlop ; c'est aussi un pilote responsable et très impliqué dans le processus de développement, il apporte une aide précieuse à nos ingénieurs, » explique Ferguson.

« On ne saluera jamais assez ses efforts, son enthousiasme et son attitude. Il nous donne des informations très détaillées après chaque séance d'essais, après chaque course. Les informations qu'il nous livre sont toujours confirmées par ce que nous apprenons par l'acquisition de données. Il est aussi une source de motivation pour toutes les personnes impliquées dans ce projet. »

« Nos objectifs pour la fin de la saison sont clairs : nous devons continuer à progresser comme nous l'avons fait jusqu'ici et nous devons aider nos pilotes à décrocher les meilleurs résultats possibles. Rien n'est plus simple que de mesurer nos progrès : il s'agit de battre les teams alignant les mêmes machines que nous mais utilisant les pneus de nos concurrents ! » conclut le britannique.

Tags:
MotoGP, 2006

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›